Dans un communiqué, AHRESP «appelle les forces de sécurité, en particulier GNR et PSP, à ne pas entraver le fonctionnement des établissements de restauration et autres dans les modalités de` `vente à emporter  » (qui incluent le` `service au volant  ») et les livraisons à domicile, autorisées par le loi actuelle ».

«En conséquence, les établissements de restauration et assimilés peuvent fonctionner selon les heures d’ouverture pour lesquelles ils sont autorisés, au cours desquels, dans les modalités de vente autorisées, ils peuvent pratiquer leurs heures normales, c’est-à-dire les heures qui – dans les limites applicables en fonction de la commune dans laquelle ils se trouvent – ils pratiqueraient s’il n’y avait jamais eu de limitations particulières résultant des mesures de lutte contre la maladie covid-19 », précise l’association.

Selon l’AHRESP, les restaurants et assimilés « ne sont pas soumis à la fermeture obligatoire à 20h00 en semaine et à 13h00 le week-end et les jours fériés ».

Cependant, poursuit l’association, «l’action des forces de l’ordre a poussé de nombreux établissements, au vu de l’incertitude générée, à ne pas travailler, avec toutes les pertes que cela entraîne, tant pour eux-mêmes que pour l’économie».

Le décret gouvernemental réglementant le nouvel état d’urgence en raison de la pandémie de covid-19 est entré en vigueur à 00h00 le 15 et court jusqu’au 30 janvier, prévoyant la fermeture des commerces et des restaurants, à l’exception des établissements de biens et services. services essentiels.

La restauration peut cependant opérer sur une base de «vente à emporter» ou de livraison à domicile.

Mercredi, de nouvelles restrictions sont entrées en vigueur, notamment la limitation de l’heure de fermeture des établissements de biens et services ouverts au public, qui doit fermer à 20h00 en semaine et 13h00 les week-ends et jours fériés, à l’exception de la restauration commerce de détail pouvant fonctionner le week-end jusqu’à 17h00.

Le 15 janvier, dans des déclarations à Lusa, le secrétaire d’État au commerce, aux services et à la protection des consommateurs, João Torres, a déclaré que les restaurants et établissements similaires fonctionnant à emporter pendant la détention générale n’avaient pas de limite de temps.

« Comme cela s’est produit lors de la première période d’enfermement, au cours de laquelle la possibilité de ’emporter’ était également prévue, il n’y a pas de restriction explicite des heures d’ouverture », a déclaré le ministre.

DF // EA

Le contenu Covid-19: AHRESP demande à GNR et PSP de ne pas gêner le fonctionnement du «take-away» apparaît en premier dans Visão.