Le directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies de l'Union africaine (CDC Afrique), John Nkengasong, a déclaré aujourd'hui qu'il était insensé d'ouvrir des écoles si la prévalence des cas actifs de covid-19 était élevée.

"Cela n'a aucun sens d'ouvrir des écoles où la prévalence de la covid-19 est élevée", a déclaré John Nkengasong, interrogé lors de la conférence de presse hebdomadaire du CDC africain sur la nouvelle pandémie de coronavirus.

"Il est logique d'ouvrir des écoles où la prévalence est inférieure à 5%", a déclaré le directeur du CDC Afrique.

Pour le directeur de ce centre de contrôle, l'ouverture des écoles doit également s'accompagner de l'application de mesures préventives aux communautés scolaires et de la capacité de tester.

«Mais cela doit être analysé par chaque pays du continent. Chaque pays doit prendre les lignes de combat contre la pandémie et les appliquer à son système éducatif », a-t-il ajouté.

Dans les déclarations à la presse, John Nkengasong a déclaré que les tests sur le continent s'étaient considérablement améliorés, avec environ 12 millions de tests, ce qui représente une augmentation de 6%.

"Les pays testent de plus en plus et les chiffres présentés représentent la réalité", a-t-il dit, notant que la courbe épidémiologique se stabilise et commence à décliner.

"Les chiffres suggèrent que ce que nous faisons fonctionne", at-il souligné.

John Nkengasong a toutefois souligné qu'il reste encore un long chemin à parcourir avant que la fin de la pandémie ne soit déclarée.

Selon le directeur de Africa CDC, l'un des plus grands défis auxquels le continent est confronté est lié à la décentralisation des tests.

La plupart des pays africains ont un système de santé faible qui ne couvre pas tous les territoires nationaux.

Un autre aspect que John Nkengasong a souligné comme nécessaire à prendre en compte dans un proche avenir est la fabrication de tests de diagnostic sur le continent et la production de médicaments, interrogés sur les difficultés de l'Afrique à lutter contre le covid-19.

"Nous ne pouvons pas lutter contre les maladies infectieuses sans tests diagnostiques", a-t-il déclaré, soulignant que l'Afrique doit se concentrer sur le développement d'un vaccin comme le fait l'Institut Pasteur de Dakar.

«Nous importons plus de 90% des médicaments. Nous ne pouvons garantir la sécurité sans la production et la fabrication locales de médicaments. Cela doit changer », a-t-il déclaré.

L'Afrique a enregistré 219 décès dus au covid-19 au cours des dernières 24 heures, pour un total de 30 294, avec environ 257 000 cas actifs, selon les derniers chiffres de pandémie sur le continent.

Selon le CDC Afrique, au cours des dernières 24 heures, il y a eu 8 109 cas de plus dans les 55 États membres de l'organisation et 8 668 autres ont été récupérés.

Au total, le continent compte 1 267 656 cas d'infection et 1 009 824 patients se sont déjà rétablis, totalisant ainsi 257 832 cas actifs sur le continent.

Parmi les pays africains lusophones, le Mozambique compte 4 117 cas et 25 décès, le Cap-Vert a 4 048 cas et 41 décès et l'Angola 2 777 cas et 112 décès.

La Guinée-Bissau compte 2 245 infections et 38 décès et São Tomé et Príncipe 896 cas et 15 décès.

La Guinée équatoriale, qui fait partie de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), enregistre 4 965 personnes infectées et 83 décès, selon les données publiées mardi.

Le premier cas de covid-19 en Afrique est apparu en Égypte le 14 février et le Nigéria a été le premier pays d'Afrique subsaharienne à signaler des cas d'infection le 28 février.

La pandémie de coronavirus à l'origine du covid-19 a déjà tué au moins 857824 personnes et infecté plus de 25,8 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

MSE (VM) // VM

Le contenu du CDC Covid-19: Afrique déclare qu'il est insensé d'ouvrir des écoles si la prévalence est élevée apparaît en premier dans Vision.