Selon le programme publié par le bureau du Premier ministre, le jour où le Portugal entrera dans une situation d’urgence en raison du risque d’incendies, António Costa sera à 09h30 à Coimbra, pour visiter la salle des opérations et de commandement des secours d’urgence Protection (UEPS) de la Garde Nationale Républicaine (GNR).

A 10h45, le directeur général sera au Lousã Air Center, dans le quartier de Coimbra, où il visitera « un groupe de renfort de pompiers en prépositionnement, l’état-major de l’UEPS et l’hélicoptère de coordination de l’armée de l’air ».

Dans le district de Coimbra, António Costa doit également visiter, à 12h00, un « point d’observation des travaux effectués par les équipes de sapeurs de l’Institut pour la conservation de la nature et des forêts d’Aigra Velha/Lousã ».

Dans l’après-midi, le Premier ministre visitera, à 15h30, la Compagnie d’attaque étendue (CATE) de l’UEPS à Viseu.

Dans tous ces déplacements, le Premier ministre sera accompagné des ministres de l’Administration intérieure, José Luís Carneiro, et de l’Environnement et de l’Action climatique, Duarte Cordeiro, et du président de l’Agence pour la gestion intégrée des incendies ruraux (AGIF), Tiago Oliveira. .

Selon le bureau d’António Costa, le but de la visite est de « vérifier l’opération sur le terrain et de donner de la visibilité à toutes les ressources et moyens de lutte contre les incendies ».

L’annonce intervient après que, samedi, le gouvernement a décidé de déclarer une situation d’urgence entre lundi et vendredi, permettant à la Protection civile de mobiliser « tous les moyens dont dispose le pays » pour lutter contre les incendies.

Selon une note du ministère de l’Administration interne (MAI) publiée aujourd’hui, la déclaration de la situation d’urgence a été décidée en raison des prévisions météorologiques pour les prochains jours, « qui pointent vers une aggravation du risque d’incendie rural », et impliquent le renforcement du dispositif des sapeurs-pompiers avec l’embauche de jusqu’à 100 nouvelles équipes, entre autres mesures.

Samedi, José Luís Carneiro avait indiqué que c’est la première fois que la Protection civile a recours à la figure d’une situation d’urgence en raison de ces circonstances.

Toujours en raison du risque d’incendie, António Costa a annulé samedi son voyage officiel au Mozambique, où il devait participer au V sommet luso-mozambicain, qui se tiendrait entre lundi et mardi.

Le président de la République a également annulé samedi le déplacement à New York, aux Etats-Unis, qui devait avoir lieu entre lundi et jeudi, également « en raison du risque très élevé d’incendies de forêt ».

TA (VAM) // VAM