Le candidat de la coalition PSD/CDS-PP/MPT/PPM/Aliança à la présidence de la Chambre de Lisbonne, Carlos Moedas, a reçu aujourd’hui le soutien de l’ancienne présidente du PSD Manuela Ferreira Leite, dans une action de campagne à Alvalade, où il appela au vote et tenta de convaincre les indécis.

« Ce que nous voyons, c’est vraiment que les gens veulent du changement, les gens viennent vraiment vers moi pour ce changement et ils se sentent fatigués de cette gouvernance de tant d’années, cette gouvernance socialiste de Fernando Medina », a déclaré la tête de liste de la coalition. « Novos Tempos » à la mairie de Lisbonne, après une visite au marché d’Alvalade et une visite des rues adjacentes.

Ce lieu, une heure plus tard, a également été choisi pour la campagne de Fernando Medina, tête de liste de la coalition PS/Livre à la Chambre de Lisbonne et actuel président de l’exécutif municipal. Carlos Moedas n’a pas croisé son principal adversaire, mais a anticipé : « Je continuerais, si je le voyais et si je le croisais, à scruter, par exemple, le cas du Marché d’Alvalade, qui cette semaine, avec les pluies qui s’est passé, inondé ».

« C’est l’examen minutieux que nous devrions faire, car un maire est quelqu’un qui devrait être proche du peuple, et je pense que Fernando Medina n’a jamais été proche du peuple, il n’a pas écouté le peuple », a déclaré le candidat Carlos Moedas. , parlant aux journalistes .

Avec le soutien de l’ancienne présidente du PSD Manuela Ferreira Leite, dans une délégation d’une cinquantaine de personnes, avec les drapeaux orange du PSD et les drapeaux bleus du CDS-PP rejoignant les drapeaux blancs de la coalition « Novos Tempos », le candidat de la coalition PSD/ CDS-PP/MPT/PPM/Alliance à la présidence de la mairie de Lisbonne s’est entretenu avec des commerçants et des habitants d’Alvalade et a entendu plusieurs mots de soutien, allant de « c’est un homme bon » à « votons pour Carlos Moedas ».

En faisant leurs courses au marché d’Alvalade, le couple Célia Pinto et António Pedrinho, tous deux dans la soixantaine, ont exprimé leur soutien à la candidature de Carlos Moedas, mais ont indiqué qu’« il faut un peu plus de détermination », bien qu’ils comprennent que : « cet homme a son acte , c’est comme ça, c’est sa façon d’être ».

« J’ai bon caractère », a répondu la tête de liste de la coalition « Novos Tempos », qui entend apporter à Lisbonne une autre façon de faire de la politique, avec « plus de transparence ».

Manuela Ferreira Leite s’est jointe à la conversation pour défendre le profil de Carlos Moedas, donnant comme exemple le socialiste « Jorge Sampaio, qui avait, justement, un profil discret, n’a pas été combattu ».

Parmi les indécis pour qui voter, Isabel Cabral, 61 ans, de Lisbonne, a confié : « Je suis indécise, car je le connais encore mal ».

« Vous ne le regretterez pas », a assuré le candidat Carlos Moedas.

Aux journalistes, le social-démocrate a souligné l’importance de gagner l’électorat indécis, car les sondages révèlent qu’« il y a beaucoup de gens qui sont indécis », ce qui peut faire la différence : « il est important de leur dire que s’ils sont indécis, il c’est parce qu’au fond ils veulent du changement et s’ils veulent du changement, il y a un candidat qui peut apporter ce changement et ce candidat c’est moi ».

Commerçant sur le marché, Nuno Sampaio, 43 ans, a fait part de ses inquiétudes selon lesquelles, « en plus du marché, organiquement, ne fonctionnant pas bien, les charges fiscales rendent les opérations très difficiles ».

« C’est pourquoi nous voulons faire les choses différemment », a indiqué le social-démocrate Carlos Moedas, pointant en priorité « rendre les impôts qu’ils paient aux Lisboètes, qui paient beaucoup d’impôts ».

Interrogé sur les plaintes de l’actuel président du PSD, Rui Rio, sur l’utilisation du Plan de relance et de résilience (PRR) comme instrument de campagne électorale par le PS, dont le premier ministre António Costa, le social-démocrate Carlos Moedas a partagé la même idée et renforcé que « ce bazooka européen appartient à tous les Portugais, pas au PS ».

Le 26, Fernando Medina (coalition PS/Livre) Carlos Moedas (PSD/CDS-PP/PPM/MPT/Aliança), Beatriz Gomes Dias (BE), Bruno Horta Soares (IL) briguent la présidence de la Chambre de Lisbonne . ), João Ferreira (CDU – coalition PCP/PEV), Nuno Graciano (Assez), Manuela Gonzaga (PAN), Tiago Matos Gomes (Volt), João Patrocínio (Ergue-te), Bruno Fialho (PDR), Sofia Afonso Ferreira (Nous citoyens !) et Ossanda Líber (Nous sommes tous le mouvement de Lisbonne).