1-1-e1669908198824-png
23461567_wm-6313080-7913686-jpg

Cinq détenus dans une opération de la PJ contre la corruption dans l’exercice de fonctions publiques

Selon un communiqué de presse de la PJ, l’opération, qui a également été menée à Porto, Alter do Chão, Almada et Comporta, a impliqué l’exécution de 59 mandats de perquisition, dont 29 perquisitions domiciliaires et 30 perquisitions non domestiques, visant à « la collecte d’éléments de preuve supplémentaires et liés à des pratiques criminelles présumées dans l’exercice de fonctions publiques, faisant l’objet d’une enquête ».

Entre-temps, dans un autre communiqué, le ministère de la Défense nationale a confirmé la présence de la police judiciaire et du parquet dans ses locaux, au sein de la direction générale des ressources de la défense nationale, dans le cadre d’enquêtes sur des faits commis entre 2018 et 2021.

L’opération de la Police Judiciaire, appelée « Perfect Storm », a compté – selon la PJ – avec la collaboration de plusieurs Unités Nationales, Directions, Départements d’Investigation Criminelle et de l’Unité d’Information Financière, en plus du soutien de l’Unité de Recherche Technologique Expertise et Cellule d’expertise financière et comptable de la PJ, avec la participation d’environ 200 chercheurs et experts, en plus d’un juge et de deux procureurs.

« Il s’agit d’une enquête pénale dont l’objet est d’enquêter sur l’éventuelle pratique, entre autres, de délits de corruption active et passive, de détournement de fonds, de participation économique à des affaires, d’abus de pouvoir et de blanchiment d’argent, d’actes illicites liés à des jugements portés out, par une agence de l’administration centrale, à plusieurs entreprises, qui ont endommagé l’État portugais en plusieurs milliers d’euros », dit la PJ.

Les perquisitions effectuées visaient – ​​a indiqué la PJ – la collecte « d’éléments de preuve de nature différente, tendant à éclairer les faits instruits, ayant réussi à recueillir des preuves personnelles et à appréhender des preuves de nature documentaire, numérique, entre les plus, inhérentes à les procédures de passation des marchés publics en question ».

Lors de l’intervention policière, cinq mandats d’arrêt ont été exécutés hors flagrant délit et 19 prévenus ont été constitués.

L’enquête menée par l’Unité nationale de lutte contre la corruption (UNCC) de la PJ, après l’analyse ultérieure et les examens/expertises compétents sur les preuves désormais recueillies, procédera à « la pleine détermination de la vérité et sa conclusion rapide ».

Les prévenus désormais détenus seront présents au Tribunal d’instruction criminelle pour le premier interrogatoire judiciaire, en vue d’appliquer des mesures coercitives.

FC/JGO // FPA

Articles récents