La présentation de cette candidature, qui était attendue mais pas encore définitivement confirmée, aura lieu au siège centriste, à Lisbonne, en fin d’après-midi.

Lorsqu’il a annoncé la présentation de la candidature, le dirigeant a écrit sur les réseaux sociaux que « le CDS traverse le pire moment de ses plus de 47 ans d’histoire » mais, « à cause de l’héritage, pour ce qu’il représente, pour ce qu’il a maintenant absent de l’Assemblée de la République mais le Portugal nous manque tellement, capituler n’est même pas une option ».

« Le CDS fait partie de mon identité. Je lui ai consacré une grande partie de ma vie. J’ai remporté des victoires et l’un ou l’autre revers, car dans une démocratie les résultats ne sont jamais définitifs. Mais pour ce qui compte, je n’ai jamais abandonné.

Si le prochain leader centriste est élu, Nuno Melo s’attend à « un chemin long et semé d’embûches », mais estime qu’il aura à ses côtés « des milliers de militants et sympathisants qui ne sont jamais partis, et bien d’autres qui, ayant à échéance des décisions électorales différentes aux circonstances de la situation, ils veulent revenir ».

« Ensemble, je crois, nous rendrons le CDS au parlement et sa place légitime dans notre démocratie. Nous trouverons la motivation, précisément dans les raisons opposées à celles qui ont conduit les autres à l’inévitable pessimisme et à jeter l’éponge. Nous n’abandonnons pas et nous écrirons de nouvelles pages avec conviction, joie et détermination », a-t-il écrit.

Vendredi dernier, le 11, l’eurodéputé a déclaré aux journalistes et devant le Conseil national du CDS-PP qu’il serait candidat à la direction « à moins que quelque chose d’extraordinaire ne se produise ».

Deux jours après les élections législatives au cours desquelles le CDS-PP a perdu sa représentation parlementaire, Melo avait déjà admis la possibilité d’être candidat à la direction, s’il parvenait à garantir des « conditions institutionnelles », dans un message dans lequel il garantissait que, comme autant qu’il dépend, « le CDS ne s’arrête pas là ».

Le Congrès CDS-PP aura lieu les 2 et 3 avril, dans un lieu encore à définir.

Selon des sources du parti entendues par Lusa, le Conseil national a modifié la date limite de dépôt des motions globales, qui doivent être présentées avant le 15 mars (et non le 21, comme proposé par le bureau) et signées par 300 militants (au lieu de 150).

L’élection des délégués communaux et régionaux aura lieu le 12 mars 2022, entre 16h00 et 20h00, au scrutin secret et sur des listes plurinominales dans les Assemblées communales, Conseils ou Commissions régionales de direction respectives, et les les candidatures doivent être déposées jusqu’à dix jours avant l’élection.

Le 29e congrès du CDS-PP élira le successeur de Francisco Rodrigues dos Santos, qui a démissionné de la présidence du parti et ne re-candidatra pas suite aux résultats électoraux aux législatives du 30 janvier.

Le CDS-PP obtient 1,6% des suffrages et pour la première fois depuis le 25 avril 1974 se retrouve sans représentation parlementaire, après avoir eu un banc de cinq députés lors de la dernière législature.

Le 29e congrès du CDS-PP est déjà prévu les 27 et 28 novembre et se déroulerait à Lamego, avec un différend entre l’actuel président et l’eurodéputé Nuno Melo.

Cependant, avec l’échec du budget de l’État et des élections législatives anticipées prévues, le conseil a proposé (et le Conseil national a approuvé) son annulation et son report après les élections législatives, contre la volonté de Nuno Melo et de ses partisans, qui ont accusé la direction d’un manque de la démocratie interne et une « tentative de coup d’État institutionnel ».

FM (ACL/SMA) // JPS

Le contenu du CDS-PP : Nuno Melo présente sa candidature à la présidence apparaît aujourd’hui en premier dans Visão.