« Les procédures d’exportation longues et complexes en place depuis la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne limitent sévèrement l’approvisionnement du Royaume-Uni en produits frais et réfrigérés vers l’Europe et continuent d’avoir un impact sur la disponibilité des produits pour les consommateurs et la rentabilité des consommateurs. notre activité en France » , avance le groupe dans un communiqué.

En conséquence, la multinationale de la distribution a décidé que le partenariat avec SFH, l’un de ses deux partenaires en France, « prendra fin, ce qui se traduira par la fermeture, d’ici la fin de l’année, de ses 11 magasins franchisés », situés principalement à Parisienne.

Cependant, les neuf magasins Marks & Spencer existants en France en partenariat avec Lagardère Travel Retail – situés dans les aéroports et les gares ou stations de métro – resteront ouverts et « fonctionnent normalement ».

« Marks & Spencer a une longue histoire au service de ses clients en France et ce n’est pas une décision que ni nous ni notre partenaire SFH n’avons prise à la légère », déclare Paul Friston, directeur international de Marks & Spencer.

« Cependant – ajoute-t-il – dans les conditions actuelles, toute la complexité que la chaîne d’approvisionnement assume désormais, après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, nous empêche presque de pouvoir servir des produits frais et réfrigérés aux clients, en maintenant les des normes de qualité élevées, entraînant un impact continu sur la performance de notre entreprise ».

Quant au site de Marks & Spencer en France, qui vend principalement des vêtements et des produits pour la maison, il n’a pas été touché par les problèmes liés au ‘brexit’, précise le groupe.

La chaîne britannique avait déjà annoncé en avril la suppression de tous les produits frais de ses magasins en République tchèque, pour se concentrer sur les produits surgelés et ceux pouvant être conservés à température ambiante.

Le groupe, qui connaît depuis longtemps des baisses d’activité, a annoncé, fin août, une augmentation des ventes de produits alimentaires et vestimentaires, qu’il a interprétée comme une « confirmation claire des effets bénéfiques » du plan de restructuration lancé. il y a plus d’un an, suite à la pandémie.

Dans le cadre de ce plan, Marks & Spencer a fermé des magasins, annoncé la suppression de 7 000 emplois et investi dans la vente en ligne, afin de compenser la baisse de la clientèle et de s’adapter aux nouveaux modes de consommation.

DP // MSF

Brexit : le contenu de Marks & Spencer ferme 11 de ses 20 magasins en France apparaît en premier dans Vision.