Le secrétaire général du PS, António Costa, a garanti, mercredi soir, à Braga, que d’ici 2024 toutes les familles vivant au Portugal auront un logement décent.

Lors d’une séance pour présenter sa motion de candidature au poste de secrétaire général, António Costa, qui est également Premier ministre, a déclaré que cet objectif sera atteint grâce au programme de relance et de résilience, qui réserve 2 750 millions d’euros pour deux programmes de logements sociaux.

« L’une s’adresse aux familles les plus nécessiteuses, qui vivent encore dans des logements qui ne présentent pas de conditions de dignité et qui vise à faire en sorte que d’ici l’âge de 50 ans à partir du 25 avril 2024, toutes les familles [a viver em Portugal] ils auront un logement décent », a-t-il déclaré.

L’autre vise à garantir des loyers abordables, qu’il considère comme la « bonne réponse » pour la politique du logement, notamment pour les jeunes.

« Nous devons avoir des politiques publiques qui garantissent des loyers abordables pour tous les jeunes au Portugal », a-t-il souligné.

Pour Costa, la démographie est « l’un des défis stratégiques les plus importants » auquel le pays est confronté, notamment en raison de l’augmentation de l’espérance de vie.

« Nous devons garantir à nos aînés qu’ils pourront, une fois pour toutes, bénéficier effectivement des meilleurs soins de santé auxquels ils ont droit, quel que soit le jour où ils vivent », a-t-il déclaré.

En ce sens, il a également souligné l’investissement qui sera fait, au cours des six prochaines années, dans le réseau de soins continus intégrés, avec 5 300 nouveaux lits.

António Costa a également déclaré que la réponse au problème démographique passe par une « politique d’immigration active et intelligente », garantissant des conditions de dignité à tous ceux qui choisissent de vivre au Portugal.

« C’est quelque chose que nous devons mettre un point d’honneur : c’est que quiconque vient vivre dans notre pays, quelle que soit son origine, doit vivre ici dans la dignité car tout être humain a le droit de vivre dans la dignité où il veut qu’il vivre », a-t-il ajouté.

« Récupérer le Portugal – Garantir l’avenir » est le nom de la motion d’António Costa, qui souhaite que le pays « sorte plus fort » de la crise pandémique.

« Nous devons nous remettre au combat et tourner la page de la crise cette fois, en maintenant les bonnes politiques qui nous ont permis de surmonter la crise précédente. Si quelqu’un pense que cette crise est gagnée avec les recettes d’austérité qui ont échoué dans le passé, il se trompe complètement. C’est en tournant la page de l’austérité que nous avons gagné la crise précédente et c’est en refusant l’austérité que nous allons gagner cette crise », a-t-il déclaré.

Pour cela, Costa fait valoir que le Portugal doit profiter du programme de relance et de résilience, le soi-disant « bazooka européen », en l’utilisant comme « accélérateur » pour aller plus vite et comme « tremplin » pour aller plus loin.

« La récupération ne consiste pas à revenir là où nous étions à la fin de 2019, ni à arriver là où nous aurions été s’il n’y avait pas eu de covid. Nous devons aller plus loin et plus vite », a-t-il conclu.