Près de 900 millions d'enfants dans le monde ne sont pas encore retournés à l'école en raison de la pandémie de covid-19, qui pourrait les rendre plus vulnérables au travail des enfants et à la violence, a averti aujourd'hui le directeur exécutif de l'Unicef.

Henrietta Fore a participé aujourd'hui à une conférence de presse virtuelle sur le covid-19 et les enfants, avec des dirigeants de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture).

Le directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) a déclaré qu '"il y a un pourcentage élevé de pays qui n'ont pas l'intention de reprendre l'école" et que 872 millions d'enfants ne sont pas encore retournés à l'école, ce qui le rend «plus vulnérable» au travail des enfants et aux abus sexuels, à la violence physique et émotionnelle.

"Plus les enfants sont absents de l'école, plus ils ont de difficultés à retourner à l'école", a-t-il affirmé, avertissant qu '"il existe un risque que des millions d'enfants finissent par abandonner l'école à cause du covid-19".

Pour Henrietta Fore, «la priorité doit être donnée à la réouverture des écoles», mais aussi «l'augmentation des possibilités d'apprentissage à distance», notamment par la radio et la télévision, lorsque les écoles restent fermées.

Le directeur exécutif de l'Unicef ​​a également souligné qu'au moins 463 millions d'enfants n'avaient pas accès à l'enseignement à distance en raison du manque d'ordinateurs ou de connexion Internet.

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a souligné que "la moitié de la population scolaire mondiale n'est pas encore retournée à l'école" et a averti que 11 millions de filles risquent de "ne jamais retourner à l'école".

Pour Audrey Azoulay, la réouverture des écoles «en toute sécurité» doit «être une priorité», puisque dans les «zones les plus défavorisées» les écoles garantissent non seulement l'éducation, mais aussi la santé, la sécurité et l'alimentation des enfants.

"La décision de fermer les écoles devrait être le dernier recours, quelque chose de temporaire et uniquement au niveau local, dans les endroits où il y a transmission entre enfants", a déclaré le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ajoutant que, dans ces Dans de tels cas, l'apprentissage à distance doit être pris en charge.

«Il est possible que le virus se transmette dans les écoles, puisqu'il se transmet dans les communautés», a rappelé l'épidémiologiste et responsable technique de la réponse au covid-19 à l'OMS, Maria Van Kerkhove, rappelant que les enfants sont également infectés et sont infectés par le nouveau coronavirus, mais moins sévèrement.

Le directeur exécutif du programme d'urgence sanitaire de l'OMS, Mike Ryan, a souligné qu '«il n'y a pas de solutions magiques», mais a souligné que, pour que les enfants continuent à l'école, les adultes doivent maintenir une distance physique suffisante pour arrêter la transmission communautaire de l'infection.

La pandémie de covid-19 a déjà fait au moins 929 391 morts et plus de 29,3 millions de cas d'infection dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence de presse française AFP.

Au Portugal, 1 875 personnes sont décédées des suites de 65 021 cas d'infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

Covid-19 est une maladie respiratoire causée par un nouveau coronavirus (de type virus) détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine, qui s'est rapidement propagé dans le monde.

La nouvelle année scolaire, au Portugal, a commencé dans les écoles publiques lundi, reprenant les cours en présentiel.

ER // JMR