Les aéroports nationaux ont enregistré une reprise des mouvements de passagers, même avec une baisse d'une année sur l'autre de 79,5% en juillet, à 1,3 million, après 94,6% en juin, a rapporté aujourd'hui l'INE.

Selon les statistiques rapides du transport aérien en juillet, les mouvements de passagers dans les aéroports nationaux se sont redressés en juillet, mais ils sont "encore loin des mêmes valeurs", précise l'Institut national des statistiques (INE).

Les aéroports du pays ont enregistré, au cours du mois sous analyse, le mouvement de 1,3 million de passagers (embarquements, arrivées et transits directs), ce qui représente une baisse d'une année sur l'autre de 79,5%, après des baisses de 94,6% en Juin et 98,5% en mai.

En juillet, neuf mille appareils ont atterri sur des vols commerciaux dans les aéroports nationaux, ce qui représente une baisse de 61,8% par rapport au même mois l'an dernier, après des baisses de 86% en juin et de 92,3% en mai.

«Analyser le nombre d’avions atterris et le nombre de passagers débarqués quotidiennement entre janvier et juillet 2020, et comparer avec la même période, l’impact de la pandémie de covid-19 et les mesures adoptées au niveau de l’espace aérien depuis le début de la seconde moitié du mois de mars », pointe l'INE.

À partir de juillet, l'entité a observé une «légère reprise», même si des réductions de plus de 50% du nombre d'atterrissages et de 70% du nombre de passagers débarqués ont encore été enregistrées.

Concernant le premier semestre, 55 100 avions commerciaux ont atterri dans les aéroports nationaux, ce qui correspond à 58,4% de moins qu'à la même période de l'année précédente.

Au cours de la même période, 11,2 millions de passagers ont été traités, soit une baisse de 67,3%.

L'aéroport de Lisbonne a accueilli 55% du total des passagers (6,2 millions) et a enregistré une baisse de 65,2%.

L'aéroport de Faro, en revanche, a affiché la plus forte baisse du nombre de passagers traités entre janvier et juillet, avec une baisse de 79,8%, si l'on considère les trois aéroports avec le trafic de passagers le plus élevé au Portugal.

Quant au volume de passagers débarqués et embarqués sur des vols internationaux, au cours des six premiers mois de l'année, la France a été le principal pays d'origine et de destination de ces vols, suivie du Royaume-Uni, qui a enregistré la plus forte réduction du nombre de passagers débarqués et embarqués ( diminutions de 74,9% et 73,9%, respectivement).

L'Espagne et l'Allemagne sont restées aux troisième et quatrième places dans la liste des principaux pays d'origine et de destination et la Suisse a remplacé le Brésil en cinquième position.

En ce qui concerne les mouvements de fret et de courrier dans les aéroports nationaux, en juillet, il y avait 9,6 mille tonnes, ce qui correspond à une baisse de 47,8%, par rapport à juillet 2019 (il avait baissé de 54,1% en juin et 55, 5% en mai).

Entre janvier et juillet, les mouvements de fret et de courrier ont diminué de 31,1%, atteignant 80 700 tonnes.

La circulation des marchandises à l'aéroport de Lisbonne a représenté 65,2% du total, atteignant 52 700 tonnes, soit une baisse de 38,2% sur la même période.

MPE // EA