Dans un message préenregistré qu'il a adressé au Web Summit, pour clore ce sommet qui s'est déroulé cette année dans un format exclusivement numérique, le Président de la République s'est félicité pour, a-t-il affirmé, «le monde revient au multilatéralisme» considérant que c'est ce qui C'est raisonnable".

«Parce que la pandémie a montré qu’aucun pays ni aucune superpuissance ne peuvent faire face seuls à un problème de cette nature. C'est impossible. Nous devons agir ensemble, avec les organisations internationales », a déclaré Marcelo Rebelo de Sousa.

Considérant que le Web Summit "ne concerne pas seulement la technologie et la transition numérique" et qu'il concerne "l'avenir de l'humanité", Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré que l'année prochaine il sera présent à l'événement qu'il espère se déroulera dans le format habituel, en personne, rejoindre "en chair et en os" tous ceux qui veulent "apprendre, écouter" et ceux qui y vont "juste pour le plaisir".

"L'année prochaine, nous serons ici, je serai ici pour parler du changement climatique, de la révolution numérique, de la solidarité, du libre-échange pour un monde meilleur, et c'est une bonne nouvelle, une bonne nouvelle", a déclaré le chef de l'Etat.

Le président de la République a rappelé qu '«il y a deux ou trois ans» il parlait, lors de ce sommet, de «changement climatique», à un moment où «il y avait ceux qui disaient que ce n'était pas un problème».

"Et maintenant, quand les USA reviennent à l'Accord de Paris, nous sentons que nous avions raison, nous n'avions pas tort, nous avions raison", a-t-il défendu.

Le président élu américain Joe Biden a déjà déclaré sa volonté de revenir à l'Accord de Paris, qui est un traité rédigé en 2015 dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui régit les mesures d'atténuation. émission de gaz à effet de serre.

Pour cela, les États-Unis devraient officiellement demander sa réintégration dès l'entrée en fonction de Biden le 20 janvier, et la demande serait effective dans 30 jours.

Le Web Summit, considéré comme l'un des plus grands sommets technologiques au monde, s'est déroulé cette année totalement en ligne avec «une audience estimée à 100 000 personnes».

Après deux éditions tenues à Lisbonne (2016 et 2017), le Web Summit et le gouvernement portugais ont annoncé, en octobre 2018, un partenariat de dix ans qui permet à la conférence de se tenir dans la capitale portugaise jusqu'en 2028.

SF // RBF

Le contenu du Web Summit: Pandemic a montré qu'aucun pays ne peut s'attaquer seul aux problèmes mondiaux apparaît en premier dans Vision.