Le solde de la Sécurité sociale a reculé de 95,8% en août par rapport au même mois de l'année dernière, enregistrant un déficit de 85,9 millions d'euros, selon l'exécution budgétaire publiée aujourd'hui par la direction générale du budget (DGO).

Un an plus tôt, en août 2019, la Sécurité sociale avait un excédent budgétaire de 2041,1 millions d'euros, donc le solde budgétaire a baissé de 2127 millions d'euros.

Selon un communiqué du Cabinet, de la ministre du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale, Ana Mendes Godinho, le déficit enregistré en août 2020 «est essentiellement dû aux mesures adoptées pendant la pandémie par le covid-19 et traduit une augmentation des revenus effectifs de 58 , 4 millions d'euros et une augmentation des dépenses effectives de 2 185,4 millions d'euros par rapport à août 2019 ».

Les mesures exceptionnelles liées au covid-19 ont entraîné une augmentation des dépenses de sécurité sociale de 1,3 milliard d'euros.

Le ministère du Travail souligne que le déficit «est temporaire et ne sera plus observé dès que les virements OE (Budget de l'Etat) seront effectués pour financer les mesures du covid-19, comme prévu dans le Budget supplémentaire».

En août, les revenus de la Sécurité sociale ont augmenté de 0,3% en glissement annuel à 19433,6 millions d'euros, une baisse principalement due à l'augmentation des transferts courants de l'Administration centrale de 399,6 millions d'euros et des transferts de l'étranger 31,6 millions d'euros (4,2% de plus qu'à la même période de l'année précédente).

«Les cotisations sociales enregistrent une baisse de 2,1% (-250,4 millions d'euros), malgré le fait que, en glissement mensuel sur un an, la collecte se redresse pour le troisième mois consécutif, compte tenu de la rupture de pointe 15,9% enregistrés en mai, qui sont tombés à 0,2% en août », indique à son tour la DGO.

Les dépenses, en revanche, ont augmenté de 12,6% en août, en glissement annuel, à 19 519,5 millions d'euros, principalement en raison des mesures liées au covid-19, qui se sont traduites par une augmentation des dépenses de 1 298,6 millions d'euros.

Les dépenses de pensions et suppléments ont augmenté de 3,5% sur un an, à 11 499 millions d'euros, tandis que l'augmentation des dépenses d'allocations de chômage a été de 20,5% à 963,4 millions d'euros.

L'augmentation d'une année sur l'autre des dépenses au titre des prestations sociales d'insertion (PSI) a été de 25,1% à 273,4 millions d'euros et les dépenses au titre de l'indemnité de maladie et du supplément de 17% à 481,1 millions d'euros.

DF // MSF

Le contenu OE2020: Sécurité sociale avec un déficit de 86 millions d'euros en août apparaît en premier dans Vision.