« La prochaine édition est en 2024. Le protocole avec la Chambre [Municipal de Lisboa] est pour deux éditions — celle-ci en 2022 et 2024 », toujours au Parque da Bela Vista, où le festival a lieu tous les deux ans depuis 2004, a déclaré Roberta Medina à Lusa, entre les concerts, dans la « ville du rock ».

L’édition qui se termine aujourd’hui aurait dû avoir lieu en 2020, mais a fini par être reportée en raison de la pandémie de covid-19, obligeant le public à attendre quatre ans, au lieu des deux habituels, pour revenir au festival.

Sur quatre jours, selon l’organisation, la « ville du rock » a accueilli environ 287.000 personnes : 74.000 le 18 juin, 63.000 le 19 juin, 70.000 samedi et 80.000 aujourd’hui, la seule à avoir épuisé ses capacités.

Selon Roberta Medina, soixante mille des billets utilisés cette année avaient été vendus pour l’édition 2020. Sur le total des billets vendus, 9 % ont été remboursés, compte tenu des reports de 2020 et 2021 et de l’annulation du concert des Foo Fighters, chefs du premier jour, qui ont finalement été remplacés par Muse.

On note également une augmentation du nombre de billets vendus à l’étranger, totalisant « au moins 20 000 billets vendus dans 39 pays différents ».

Roberta Medina justifie cette augmentation des ventes par le fait que l’organisation travaille « plus à l’international ». « Quand nous sommes arrivés [para Portugal] la question était ‘pourquoi Lisbonne?’ Aujourd’hui, Lisbonne est un atout pour le festival », a-t-il déclaré.

Selon le directeur de Rock in Rio Lisboa, outre le protocole avec le conseil municipal de la capitale garantissant le retour en 2024, un accord est également signé avec le sponsor principal de cette année, la société Galp, qui prévoit une autre édition.

Concernant l’édition qui s’achève aujourd’hui, affectée par la pandémie de covid-19 et la guerre en Ukraine, Roberta Medina a confié que « l’enjeu était d’anticiper le planning ».

« Notre préoccupation était tout l’impact logistique que le monde subissait à cause de la pandémie. Nous avons commencé à conclure des contrats en novembre. Fournisseurs livrés à l’avance. […] Le sponsoring a grandi et je pense que c’est un projet solide, qui donne confiance aux marques dans les moments difficiles », a-t-il déclaré.

Lors de la 9e édition, le budget, qui comprend les échanges et les contreparties, était de 25 millions d’euros, un chiffre « similaire » aux précédents.

A propos de l’impact financier du festival, Roberta Medina a fait référence à des données de 2008, faisant référence à 63 millions d’euros.

Le 9ème Rock in Rio se termine aujourd’hui avec sold out.

Les portes de la « ville du rock », dans le Parque da Bela Vista, ouvrent à 12h00 et ferment à 02h00 le lundi.

Aujourd’hui, sur Palco Mundo, la plus grande des différentes scènes du festival, HMB et Jason Derulo se sont déjà produits, il manque encore les « stars » les plus attendues : Post Malone et Anitta.

Le dernier jour de Rock in Rio Lisboa est également marqué par la grève de 24 heures des travailleurs du Metropolitano de Lisboa, qui a conduit l’organisation du festival à créer, en collaboration avec la mairie de Lisbonne, « plus de parkings avec ‘navette’ directement sur le lieu ”.

En plus de la musique, Rock in Rio Lisboa propose plusieurs animations, telles que la grande roue, le toboggan et les ‘pool parties’, et une série de cadeaux sont distribués dans tout le lieu, par les marques qui parrainent le festival. , allant des chapeaux aux canapés gonflables, aux fromages et aux préservatifs.

SS/JRS // TDI