Dans une déclaration aux journalistes à Porto, le vice-président du PSD, Paulo Rangel, a fait valoir que la décision de l’ancien directeur de l’information de TVI de ne pas occuper le poste au ministère des Finances « ne règle pas » le problème, qualifiant cette affaire de signe que le PS « est prêt à utiliser impunément » la majorité absolue.

Pour le PSD, il est essentiel de savoir pourquoi Sérgio Figueiredo était si essentiel si, a déclaré Rangel, les fonctions pour lesquelles il a été embauché étaient déjà exercées par deux entités. Encore faut-il savoir, selon Rangel, si António Costa était au courant de l’embauche de l’ancien journaliste ou s’il « s’est lavé les mains » comme Pilatos.

« Je dois dire que le Parti social-démocrate enregistre la démission du journaliste Sérgio Figueiredo, ce qui est, à proprement parler, dans toute cette telenovela, le seul acte digne qui ait eu lieu. Il faut cependant dire que la renonciation de l’intéressé dans ce contrat « sui generis », atypique et étrange, ne met pas fin à cette polémique », a commencé par préciser Paulo Rangel.

Selon ce leader du PSD, « le ministre des Finances et le Premier ministre ont encore beaucoup à clarifier pour les Portugais ».

Rangel a demandé pourquoi Fernando Medina « est resté silencieux tous ces jours » et pourquoi « il n’a jamais pris la défense » de Sérgio Figueiredo, si le rôle pour lequel il a été engagé était essentiel, comme le souligne.

« En fait, ils doivent aussi expliquer pourquoi cette fonction était essentielle. Il faut dire qu’il n’y avait pas seulement un centre de compétence au sein du gouvernement concernant, précisément, la planification, l’évaluation, la stratégie, le suivi, le suivi des politiques publiques, comme le ministère des Finances lui-même, que le ministre Fernando Medina supervise et préside, dispose d’un bureau de planification, de stratégie, d’évaluation et de relations internationales », a-t-il énuméré.

Pour le PSD, les termes du contrat doivent également être précisés : « Pourquoi ce contrat est-il un contrat secret ? (…) Et plus que ça, il est important d’expliquer pourquoi, si c’était si essentiel, c’était un contrat qui n’avait pas d’exclusivité. Oui, car évidemment, si on va s’occuper du cœur des politiques publiques du gouvernement, il faut que ce soit quelqu’un qui se consacre exclusivement à cette tâche », a-t-il soutenu.

António Costa, Paulo Rangel a exigé qu’il explique s’il était au courant ou non de l’embauche de Sérgio Figueiredo et des conditions dans lesquelles elle a été faite, car, a-t-il défendu, « personne ne nomme quelqu’un pour surveiller et même représenter le gouvernement » à l’insu du chef du gouvernement.

«Bien sûr, le Premier ministre doit savoir. Ou, l’un des deux : soit il savait et haussait les épaules et se lavait les mains comme Pilate, soit il ne savait pas », argumente-t-il.

Pour Paulo Rangel, « ce contrat et tout ce qui l’entourait, toutes les circonstances qui l’entouraient, donnent des signes que le PS est prêt à utiliser sa majorité absolue en toute impunité ».

A titre d’exemple, il a pointé « les représailles » que le ministre de l’Agriculture fait « à l’organisation représentative des agriculteurs parce qu’elle n’a pas soutenu le PS » et le « choix » du Premier ministre d’une « entreprise en représailles pour avoir parlé ». sur l’augmentation du coût de la vie et du coût de l’énergie, en particulier dans le contexte du secteur du gaz », se référant à Endesa.

« Que le PS se désillusionne car le PSD ne cessera jamais de scruter et de contrôler l’activité du Gouvernement (…) Le Gouvernement ne sera pas sans scrupule et, plus que cela, il ne restera pas sans scrupule dans ses tics de pouvoir absolu », il a déclaré.

Le journal Público a rapporté le 9 août que le ministère des Finances avait embauché l’ancien directeur de l’information de TVI et ancien administrateur de la Fondation EDP Sérgio Figueiredo en tant que consultant stratégique pour évaluer et surveiller l’impact des politiques publiques, un choix qui a suscité des critiques. des partis politiques et des commentateurs.

JCR // JPS