Il s’agit de transferts et de remises de fonds de résidents et de non-résidents vers des pays, territoires et régions que le Portugal considère comme ayant un régime fiscal privilégié, que les banques sont tenues de déclarer chaque année par le biais de la déclaration dite modèle 38.

Selon ces données, auxquelles Lusa a eu accès et qui sont publiées aujourd’hui sur le portail des finances, la valeur des transferts effectués en 2021 s’élève à 6 698 118 054 euros, ce qui se traduit par une baisse de 3,21 % ou moins 222, 17 millions d’euros par rapport au montant déclaré en 2020.

Malgré la baisse du montant global, le nombre d’opérations a augmenté de 5,53% par rapport à 2020, totalisant 105 519 (5 532 de plus).

Cette augmentation du nombre d’opérations et la diminution de la valeur résultent essentiellement des transferts commandés par les résidents, puisque s’agissant des opérations commandées par les non-résidents, la valeur s’est stabilisée et le nombre d’opérations a même diminué.

Les mêmes données — qui s’appuient sur les valeurs du Modelo 38 disponibles au 31 mai 2022 — indiquent que les virements ordonnés par les résidents s’élevaient à 4 693 674 316 euros (environ 214 millions d’euros de moins qu’en 2020), tout en provenant de contribuables non-résidents. le FNI résident s’élève à 2 004 443 738 euros.

Dans les deux cas (résidents et non-résidents), la Suisse apparaît comme la principale destination de ces transactions financières, les premiers ayant transféré EUR 2,2 milliards vers ce pays, et les seconds EUR 1,3 milliard.

Hong Kong, qui apparaît comme la deuxième destination la plus choisie, a reçu pour 216 millions d’euros de transferts de non-résidents et 870,6 millions d’euros de résidents.

Les Émirats arabes unis, avec 450 millions d’euros, Singapour, avec environ 310 millions d’euros et Macao, qui apparaît comme la destination de 148 millions d’euros de ces transferts.

L’Ukraine a quant à elle été la destination de transferts d’une valeur de 49,9 millions d’euros de résidents et d’environ 5,6 millions d’euros de non-résidents.

Les opérations de ‘transfert de gestion de trésorerie’, de ‘paiement fournisseur’ et de ‘paiement de règlement commercial’ représentent plus de cinq milliards d’euros sur le total de 6,7 milliards d’euros acheminés vers ces destinations.

LT // MSF