Culturgest, réalisé par Mark Deputter, a dévoilé aujourd’hui la saison 2022/2023, avec « plus de quarante moments dédiés à la création contemporaine », avec plusieurs premières nationales et internationales dans les domaines de la danse, du théâtre et de la musique, ainsi que des expositions, du cinéma et conférences.

En septembre aura lieu la première de « Women in Lisbon ou les espions en latex à l’aube du 25 avril », de Maria Duarte ; un spectacle associé au centenaire de la naissance de l’écrivain Agustina Bessa-Luís, célébré en automne.

La pièce de Maria Duarte est présentée comme « une haute comédie » basée sur trois œuvres d’Agustina Bessa-Luís, « pour parler de certains aspects de la vie des femmes portugaises et de la féminité comme une figure qui imprègne et entrave le tissu culturel, politique et culturel et sexuel » .

Toujours en septembre, soulignons le spectacle « Déclaration universelle des droits de l’homme », de la compagnie Mala Voadora, et le concert du musicien brésilien Rodrigo Brandão avec Sun Ra Arkestra, dirigé par le saxophoniste Marshall Allen.

La nouvelle saison de Culturgest, dans le domaine du théâtre, présentera également, en novembre, l’opéra-performance déjà annoncé « Sun & Sea », des Lituaniens Rugile Barzdziukaite, Vaiva Grainyte et Lina Lapelyte.

L’œuvre, qui a remporté le Lion d’or à la Biennale de Venise en 2019, ouvrira le Festival Alkantara, les 11 et 12 novembre, à Lisbonne. Ce sera également les 4 et 5 de ce mois au Teatro Rivoli, à Porto.

En juin 2023, Culturgest présentera également « Os Possessos », un spectacle inspiré du travail curatorial de Hans Ulrich Obrist, avec sept acteurs interprétant différents manifestes pour un petit groupe de spectateurs.

En danse, la nouvelle saison marque plusieurs premières, notamment par la chorégraphe Marlene Monteiro Freitas, avec « Ôss », en partenariat avec la compagnie Dançando com a Diferença, en novembre, également dans le cadre du Festival d’Alkantara.

En janvier, la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker reviendra avec « Mystery Sonatas/For Rosa » ; une nouvelle création « dédiée aux femmes de la résistance » : Rosa Bonheur, Rosa Luxemburg, Rosa Parks, Rosa Vergaelen et Rosa, la jeune militante pour le climat de 15 ans décédée en 2021.

Toujours en danse, Culturgest présentera par exemple les nouvelles créations de Victor Hugo Pontes, en février, Lia Rodrigues et Tânia Carvalho, toutes deux en avril.

En musique, outre Rodrigo Brandão avec Sun Ra Arkestra, le programme jusqu’en 2023 mettra en vedette Circuit des Yeux, Caterina Barbieri, Jenny Hval et deux propositions portugaises : Surma et Mão Morta avec Pedro Sousa.

Dans les arts visuels, la première exposition au Portugal de l’artiste allemand Peter Wachtler ou l’accueil de la programmation de la Triennale d’architecture de Lisbonne se démarquent.

Culturgest accueillera à nouveau le festival DocLisboa, en octobre, et diverses conférences et débats. Sous cet aspect, l’un des focus, en novembre et décembre, sera « l’angle de l’Histoire et le concept d’Empire », que ce soit « l’Empire colonial portugais », que ce soit le panorama américain, soviétique ou chinois.

Toute la saison sera disponible sur www.culturgest.pt.

Les billets pour tous les spectacles entre septembre et janvier 2023 seront disponibles à partir d’aujourd’hui.

Les billets pour les spectacles de février 2023 ne seront mis en vente qu’en décembre.

SS // TDI