Ainsi, le régulateur a enregistré environ 15 mille plaintes supplémentaires par rapport à la même période en 2019, lue dans la même note.

«Les communications électroniques ont été les plus demandées, avec 69% du total des plaintes, 25% de plus qu'au premier semestre 2019. Les services postaux ont enregistré la plus forte augmentation par rapport au premier semestre 2019, de 66%. Ce secteur était responsable de 31% du total des plaintes enregistrées au cours de la période analysée », a déclaré Anacom.

Sur les 39 800 plaintes déposées en raison des communications électroniques, 35% visaient l'opérateur Meo, «ce qui en fait l'opérateur le plus plaint au premier semestre 2020, suivi de NOS, avec 32%, Vodafone, avec 29 %, et Nowo / ONI, avec 3% », a déclaré le régulateur.

Anacom a également conclu que "tous les fournisseurs de services ont vu une augmentation des plaintes par rapport à la même période l'année dernière, à l'exception de Nowo / ONI, qui a diminué de 1%", Vodafone étant celui qui "a enregistré la plus forte augmentation (48%), suivie par NOS (19%) et Meo (18%) ».

NOS était l'opérateur "qui a enregistré le plus grand nombre de plaintes pour mille clients (cinq), suivi de Vodafone (trois) et Meo (deux)", indique la même note.

Le problème qui a motivé le plus de plaintes de la part des clients des services de communications électroniques était la facturation des services avec 27% du total. Anacom a souligné "les raisons liées à la facturation de montants jugés indus en raison du non-respect des conditions convenues, pour les services non fournis ou la consommation non exécutée et après l'annulation des services".

Les problèmes qui ont le plus augmenté leur poids au cours du semestre "étaient liés à l'assistance technique, aux pannes de service, qui sont généralement corrigées, et à la vitesse d'accès à Internet, notamment fixe", a précisé le régulateur.

À son tour, dans les services postaux, «qui ont totalisé 18 000 plaintes au cours du semestre, CTT a été le fournisseur ayant le plus de plaintes, ayant atteint 12 800 plaintes, soit 39% de plus que pendant la même période; suivi par DPD avec 3 800 plaintes, 330% de plus », a déclaré Anacom.

Le retard de livraison des envois postaux est l'enjeu le plus sollicité (41%) du secteur, "16 points de pourcentage de plus qu'au premier semestre 2019", a précisé l'entité, suivi de "difficultés de livraison à domicile, notamment l'absence de tentative de livraison, avec 27% des plaintes; et le service, notamment en ce qui concerne le coût des appels vers les lignes téléphoniques et les difficultés dans le fonctionnement de ces lignes, avec 25%, complètent le top des sujets les plus demandés », selon le régulateur.

<< Suite au travail d'analyse des plaintes portées à son attention, Anacom a adopté un ensemble de mesures au cours du premier semestre pour renforcer les droits des utilisateurs dans le contexte qui a vécu après la déclaration de l'état d'urgence nationale: il a présenté des propositions pour les changements législatifs visant à répondre aux besoins / difficultés manifestés par les utilisateurs; renforcé la divulgation d'informations au public, ainsi que le suivi de l'activité des prestataires de services », a rappelé l'entité.

ALYN // EA

Les plaintes sur les services de communication ont augmenté de 35% au premier semestre apparaît d'abord à Visão.