Le mutualiste – la tête du groupe Montepio – a publié les informations sur les comptes consolidés 2019 dans les documents accompagnant la convocation à l'assemblée générale extraordinaire prévue le 30 septembre, mais qui ne devrait se tenir que le 15 octobre, car elle ne il est probable que le 30, les deux tiers des membres seront présents.

L'année dernière, l'Associação Mutualista Montepio Geral a réalisé un bénéfice consolidé de six millions d'euros, plus du triple des 1,6 million enregistré en 2018 (valeur ré-exprimée).

Sur le plan individuel, le FCP avait révélé en juin qu'en 2019, il avait enregistré des pertes de 408,8 millions d'euros (en raison du renforcement des dépréciations principalement pour la banque Montepio, en raison de l'imposition du commissaire aux comptes PWC).

Le rapport et les comptes consolidés maintenant publiés inclut la certification légale des comptes, sous la responsabilité du commissaire aux comptes de PWC, mentionnant qu'il «maintient, en substance, mais avec les adaptations nécessaires, les accents et la réserve en cas de désaccord qui ont été inclus dans la certification légale des comptes sur les comptes individuels de l'Associação Mutualista Montepio ».

La commissaire précise qu'elle maintient la «réserve pour désaccord» relative aux actifs d'impôts différés enregistrés dans les comptes du mutualiste.

En juin, il est devenu connu que PWC considérait que l'Associação Mutualista Montepio n'était pas en mesure de récupérer les 800 millions d'euros d'actifs d'impôts différés enregistrés dans les comptes, car elle ne devrait pas générer suffisamment de bénéfices dans les années à venir pour récupérer la valeur dans son intégralité.

C'est en 2017 que les comptes du mutualiste ont commencé à intégrer des actifs d'impôts différés à hauteur de 800 millions d'euros, ce qui lui a permis de présenter des bénéfices consolidés considérables (831 millions d'euros).

Ensuite, l'Associação Mutualista Montepio Geral est devenue soumise à l'application de l'IRC (l'impôt appliqué sur les bénéfices des entreprises), ceci après une demande de renseignements de l'administration fiscale, qui leur a permis de bénéficier de ces crédits d'impôt, qui, lorsqu'ils étaient connus, ont provoqué controversé, avec des critiques et des demandes de clarification de la part de diverses parties (PSD, CDS-PP, PCP et BE).

Lors d'une conférence de presse le 1er juillet de cette année, le président de la mutuelle, Virgílio Lima, a déclaré que PWC avait une interprétation différente des règles comptables concernant les actifs d'impôts différés (il a donc préconisé une réduction de la valeur enregistrée), ce qui a conduit l'embauche d'un autre auditeur (BDO) pour donner son avis.

Selon le responsable, cet auditeur a conclu qu'environ la moitié des actifs d'impôts différés avaient déjà été récupérés et que les actifs existants seraient récupérables dans un délai de six à sept ans.

L'Associação Mutualista Montepio Geral – qui comptait à la fin de 2019 601784 membres, 1,8% de moins qu'en 2018 – est le sommet du groupe Montepio et sa société principale est Banco Montepio, qui développe l'activité bancaire. Elle possède également une entreprise d'assurance (dans le cas de Lusitânia) et d'autres entreprises (dédiées aux maisons des personnes âgées, aux résidences étudiantes, à la gestion immobilière, entre autres).

Virgílio Lima en est le président depuis décembre 2019, lorsque Tomás Correia (qui était président pendant 11 ans) a quitté ses fonctions.

Cette année, PWC a remplacé KPMG comme auditeur du fonds commun de placement Montepio.

MI // JNM

Le contenu des bénéfices du groupe Montepio passe de 1,6 ME à 6,1 ME en 2019 apparaît en premier dans Visão.