La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a lancé aujourd’hui une campagne mondiale, la Journée internationale de la femme, exhortant les médias à mener des audits salariaux et à lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes dans les salles de rédaction.

«L’Union des journalistes (SJ) soutient la campagne #PayMeEqual» de la FIJ, «qui exhorte les médias à réaliser des audits salariaux et à lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes dans les rédactions».

La FIJ souligne que «le journalisme ne fait pas exception» à «l’injustice» de l’écart salarial – qui, dans le monde, attribue aux hommes des salaires 23% plus élevés que les femmes pour un travail de valeur égale, estime la SJ.

La présidente du Conseil pour l’égalité des sexes de la FIJ, María Angeles Samperio, citée dans le communiqué, affirme que «des audits salariaux dans les salles de rédaction sont nécessaires pour aider à éliminer les disparités salariales entre les sexes».

La FIJ a lancé une enquête mondiale, conjointement avec le projet WageIndicator de la fondation du même nom, «pour documenter l’écart de rémunération entre les sexes» dans les médias.

« Cette recherche aidera nos affiliés à lutter pour l’égalité des salaires et des chances », estime le président de la FIJ, Younes Mjahed.

«Déposer une plainte contre l’employeur pour rémunération injuste et discrimination demande du courage et nous devons nous assurer que les syndicats sont parfaitement préparés et équipés pour soutenir leurs membres dans cette tâche», affirme-t-il.

«L’écart de rémunération entre hommes et femmes n’est pas lié au fait que les femmes sont moins qualifiées, mais au fait que leur accès à des emplois bien rémunérés est limité», souligne la FIJ.

En outre, les femmes sont affectées «de manière disproportionnée» par la crise actuelle déclenchée par la pandémie de covid-19, souligne la Fédération.

«De nombreuses tentatives pour parvenir à l’égalité des salaires, que ce soit par voie législative ou par négociation, ont été gelées», dénonce la FIJ, qui représente 600 000 professionnels et 187 syndicats et associations de 140 pays.

Rappelant la victoire historique de la journaliste Samira Ahmed contre la BBC britannique, qui, en janvier 2020, avait été condamnée pour avoir payé le présentateur six fois moins que le présentateur masculin d’une émission de contenu similaire, la FIJ souligne que «les obstacles à l’égalité de rémunération aussi inclure l’absence de responsabilité parentale partagée ».

En outre, « peu de conventions collectives ont été adoptées avec des dispositions solides sur la réduction des inégalités salariales entre les femmes et les hommes et l’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale », ajoute-t-il.

ALU / (SBR) // CSJ

Le contenu de l’Union des journalistes exige des audits salariaux dans les médias pour lutter contre les inégalités apparaît en premier dans Visão.