S’adressant à l’agence Lusa, Mariana Vieira da Silva a également déclaré que les premiers projets de Portugal 2030, un cadre communautaire qui implique 23 milliards d’euros, pourraient être lancés au début de l’année prochaine.

« Dans le total du PRR et du Portugal 2030, il y a une augmentation très significative du soutien aux entreprises. Par rapport au cadre communautaire précédent, il y a eu une croissance très significative d’environ 90% dans le domaine du soutien aux entreprises dans l’ensemble Portugal 2030 et le PRR », maintient le titulaire du portefeuille de la présidence.

Selon les données fournies par le gouvernement, le montant total prévu pour Portugal 2020 était de 5 714 millions d’euros, tandis que la somme de Portugal 2030 et du PRR s’élève à 10 918 millions, soit une augmentation de 91 %.

Cependant, à ce stade, Mariana Vieira da Silva laisse un avertissement : « Cette division entre l’argent de l’État et l’argent des entreprises est beaucoup plus complexe ».

« L’un des principaux problèmes des entreprises est de disposer de ressources humaines qualifiées et au Portugal 2030, une part très importante des fonds est dirigée vers les domaines du numérique, de l’enseignement supérieur et de la qualification », déclare-t-il.

Le ministre de la Présidence avance aussi avec d’autres exemples : « Quand on a un soutien à l’embauche de personnes sans durée déterminée, c’est aussi un soutien qui est donné aux entreprises, même si cela représente aussi un bénéfice pour le travailleur ».

« Lorsque vous investissez dans un réseau ferroviaire de fret, cela peut même être un investissement public, mais les principaux bénéficiaires sont certainement les entreprises », ajoute-t-il.

Concernant l’importance d’avoir un consensus politique avec le PSD autour de Portugal 2030, notamment parce que la validité de ce cadre communautaire s’étend au-delà de la législature actuelle, le ministre de la Présidence rappelle les temps du début de la programmation. « Le début de la programmation de ce cadre était l’un des sujets sur lesquels il y avait un accord entre le gouvernement et le PSD », rappelle-t-il.

« Maintenant, nous sommes dans une phase très différente. Pendant de longs mois, de longs mois, toute cette stratégie pour Portugal 2030 a fait l’objet d’intenses débats publics dans le pays et il est maintenant temps d’aller de l’avant avec la mise en œuvre », prévient-il.

D’autre part, selon Mariana Vieira da Silva, « derrière plusieurs des projets Portugal 2030, il y a d’autres instruments de planification, comme le Plan national d’infrastructures, dans lequel il y a eu un accord et une approbation à la majorité des deux tiers en l’Assemblée de la République ».

« Maintenant, il est temps de mettre en œuvre le PRR, qui est déjà sur le terrain, et Portugal 2030. Le développement des différents programmes sera finalisé dans un travail qui se fera avec la Commission européenne jusqu’en septembre ou octobre. Nous voulons être prêts à lancer des projets dans le cadre de Portugal 2030 au début de l’année prochaine », ajoute-t-il.

PMF // JPS