Le PSD a demandé aujourd’hui des éclaircissements au gouvernement sur les limitations actuelles des voyages non essentiels vers l’Union européenne, à quelques jours de la levée des restrictions de voyage du Royaume-Uni au Portugal, mettant en garde contre un «scénario d’incertitude».

S’adressant aux journalistes à l’Assemblée de la République, le député PSD Cristóvão Norte a rappelé que «le 7 mai, le Royaume-Uni a levé les restrictions sur les voyages non essentiels au Portugal», plaçant le pays, «pour des raisons épidémiologiques, sur la liste verte et, ainsi, «permettre la reprise de l’activité touristique».

«Cette décision du Royaume-Uni s’est traduite par une augmentation écrasante des réservations, une augmentation du nombre de vols, le recrutement de personnel pour les activités de l’hôtellerie et de la restauration et, après tout, l’ouverture d’une nouvelle page d’espoir pour la reprise. Be entreprise plus rapidement », a-t-il souligné.

Le député a poursuivi en notant que le 3 mai, la Commission européenne a proposé aux États membres un allègement des restrictions actuelles sur les voyages non essentiels vers l’Union européenne, suggérant notamment que l’entrée de ressortissants de pays tiers déjà vaccinés contre le covid-19.

Sur ces deux critères, a fait valoir le social-démocrate, «le Royaume-Uni est très bien positionné».

«Malgré tout cela, le gouvernement portugais, bien que conscient de l’importance de cette question pour le pays, a traité la question avec une totale légèreté. L’inaction du gouvernement portugais est dramatique, entraînant une impasse dans ces relations avec le Royaume-Uni », a-t-il déploré, avertissant qu’il ne reste plus que trois jours pour lever les restrictions de voyage du Royaume-Uni vers le Portugal.

Dans ce contexte, le PSD a adressé aujourd’hui, de toute urgence, une question au ministre d’État à l’Économie et à la Transition numérique, demandant des éclaircissements à ce sujet, appelant à une solution urgente.

«C’est au Portugal de prendre cette décision, le Portugal dirige le Conseil européen, nous sommes sous la présidence portugaise, la Commission européenne a fait une proposition qui va dans le sens des intérêts du Portugal et pourtant, en ce moment, trois jours après cette étape importante, comme l’ont reconnu le ministre des Affaires étrangères et le secrétaire d’État au Tourisme, il n’y a pas de décision », a-t-il souligné.

Le député a également averti que l’incertitude actuelle conduit « à une annulation de réservation, l’incertitude qui nuit aux perspectives du tourisme national et à une perte très importante pour l’économie ».

«Je me souviens même que la finale de la Ligue des champions à Porto, le 29, est déjà autorisée [de maio], il est donc prévu que la décision des autorités européennes sera réexaminée. La question est la suivante: si le Portugal souhaite être réexaminé le plus tôt possible et si le Portugal dirige actuellement le Conseil européen, pourquoi le Portugal, connaissant tous ces éléments critiques, n’a-t-il pas pris l’initiative de quelque chose qui est d’un intérêt vital pour le pays en reprise la croissance économique et pour la normalisation de l’activité touristique en particulier », a-t-il conclu.