La Nuit européenne des musées est célébrée cette année le 14 mai, tandis que la Journée internationale des musées est célébrée le 18 mai.

Cette année, le thème proposé par le Conseil international des musées (ICOM), promoteur de l’événement dans le monde entier, est « Le pouvoir des musées » et vise à démontrer l’impact positif de ces espaces culturels, dans un monde en mutation, où l’économie, l’impact politique et social de la guerre en Ukraine s’ajoute aux effets de la pandémie de Covid-19.

Au Portugal, des dizaines d’entités et de municipalités du continent et des archipels des Açores et de Madère répondent chaque année au défi de la Direction générale du patrimoine culturel (DGPC), afin que les musées nationaux et le réseau portugais créent des programmes spéciaux pour ces dates, qui sont passés à avoir une offre en face à face et ‘en ligne’.

Des visites guidées et thématiques d’expositions, des réservations de certains musées, des spectacles de théâtre, de danse, de cirque et de musique, des ateliers, des conférences, entre autres initiatives, dont la plupart sont gratuites, pour tous les publics, composent un programme général qui comprend des centaines d’activités dans tout le pays.

L’objectif, selon la DGPC, est de promouvoir, au sein de la société, « une réflexion sur le rôle des musées dans leur développement ».

Le thème « Le pouvoir des musées » vise à explorer comment ces institutions peuvent utiliser les ressources humaines et patrimoniales pour produire des changements positifs dans la société et leurs communautés.

Quant à la Nuit européenne des musées, initiative créée en 2005 par le ministère français de la Culture, elle est célébrée chaque année un samedi du mois de mai. Cette année est marquée le week-end prochain.

A cette occasion, les musées portugais organisent de multiples activités, incitant les visiteurs à vivre une expérience culturelle différente, la nuit, en dehors des heures normales d’ouverture.

La DGPC promeut ces deux événements en invitant les quelque 160 musées portugais faisant partie du Réseau portugais des musées (RPM) à mener des initiatives dans le cadre du thème présenté. Jusqu’à présent, plus de 300 activités ont été enregistrées.

Au Musée national d’art ancien (MNAA), à Lisbonne, un programme spécial sera présenté entre la Nuit des musées et le 21 mai.

Le samedi, la projection multimédia « Eletricidade », à 21h00, dans le jardin, unit image et son de synthèse, joués en direct, à travers la variation de la tension électrique, dans un spectacle d’environ 40 minutes. Dans les jours suivants, il y aura une représentation du groupe de voix féminines Fio à Meada, pour des chants traditionnels.

Le MNAA présentera également le projet « À Nossa Guarda : Le choix de ceux qui prennent soin », issu de l’invitation faite à neuf « gardiens-réceptionnistes », « pour une appréciation informelle » de leurs œuvres préférées dans l’exposition permanente, donnant lieu à « neuf histoires qui croisent l’art, la vie quotidienne et la biographie ». Le résultat, selon le musée, défie « de redécouvrir des pièces de la collection à partir de perspectives très personnelles ».

Le projet sera présenté et commenté par les auteurs eux-mêmes, à partir de 18h00 le samedi, dans l’auditorium.

Le musée du car, également à Lisbonne, à partir de 20h00 le samedi, promeut des visites guidées pour découvrir les mythes associés à ces transports historiques.

A Porto, le Musée national Soares dos Reis marque la Nuit européenne des musées avec « un programme spécial de visites guidées après les heures », avec des visites gratuites et ouvertes entre 18h00 et 21h30.

Le même jour et dans la même ville, la Maison-Musée Fernando de Castro accueille, entre 21h30 et 22h30, un programme spécial pour visiter les pièces d’un collectionneur revivaliste, marchand, poète et caricaturiste.

Le monastère d’Alcobaça organisera une visite générale le 18 mai, avec entrée gratuite, entre 11h00 et 14h30, tandis qu’à Lisbonne, au Museu Nacional do Traje, il y aura une présentation du projet d’accessibilité « Vai de Rodas » , à 16h30, par Mariana Sapatinha, qui a pris l’initiative de promouvoir l’inclusion des personnes ayant une diversité fonctionnelle dans la société et de faire connaître les meilleurs endroits pour rendre le tourisme accessible en fauteuil roulant.

À Coimbra, au Musée National Machado de Castro, les visiteurs auront des visites guidées gratuites de l’exposition « Sauvetage de l’Ordre. iconographies [s]en réserve[s]», le 18, entre 17h00 et 18h00, et, le même jour, à Funchal, au Musée Quinta das Cruzes, entre 16h00 et 17h00, des visites guidées des collections ont également lieu.

Dimanche, à 18h30, dans le cadre de la Nuit européenne des musées, le Musée national Frei Manuel do Cenáculo, à Évora, accueillera un concert des étudiants d’Eborae Música, pour interpréter des œuvres de Francisco Tárrega, John Lennon, Paul McCartney et Johann Sébastien Bach.

Le musée municipal d’Ourém organisera également des visites guidées et thématiques du château et du Paço dos Condes de Ourém, à 21h00, et, à Santa Maria da Feira, au musée Convento dos Loios, des ateliers sur les « mémoires céramiques ». ”, le 18. , entre 09h30 et 17h00.

Organisation non gouvernementale créée en 1946, l’ICOM se consacre à la préservation et à la diffusion du patrimoine naturel et culturel matériel et immatériel mondial, à travers des lignes directrices sur les bonnes pratiques, diffusées par des commissions nationales actives dans 146 pays.

Chaque année, plus de 40 000 institutions à travers le monde participent aux activités de la Journée internationale des musées, selon l’ICOM.

Au cours des deux dernières années, en raison de l’impact de la pandémie, les musées ont intensifié leurs activités en ligne pour préserver leurs missions essentielles de collecte, de conservation, de communication, de recherche et d’exposition de leur patrimoine.

La pandémie a eu un impact négatif sur les musées du monde entier, imposant des pertes d’audience et de revenus, avec des baisses entre 70% et 80% des visiteurs, en raison des restrictions et des confinements imposés par les autorités, ce qui s’est également produit au Portugal, selon les chiffres de ICOM, l’Observatoire portugais des activités culturelles et la Direction générale du patrimoine culturel publié en 2021.

Un diagnostic de l’impact de la crise pandémique sur le secteur, publié par l’ICOM à la fin de l’année dernière, avertissait de la possibilité que, dans le monde, 6% des musées pourraient fermer et 30% seraient contraints de réduire leur personnel, en raison de difficultés pertes économiques causées par la perte de visiteurs et de revenus.

Les activités inscrites à la Nuit européenne des musées et à la Journée internationale des musées sont consultables sur la page « en ligne » de la DGPC.

AG // MAG/TDI