« Il est important que nous améliorons notre défense contre les attaques hybrides et concernant la zone maritime et nos partenaires portugais nous aideront dans cette affaire », a déclaré Jana Cernochová, s’exprimant lors d’une réunion avec des journalistes européens, dont Lusa, lors d’une visite de presse au capitale Tchèque, Prague.

Dans une réponse écrite envoyée à l’agence Lusa, une source officielle du ministère de la Défense de la République a expliqué que, sur la base d’un accord avec le ministre du ministère, Helena Carreiras, et des Affaires étrangères, João Gomes Cravinho, « la République tchèque La République a cédé au Portugal la présidence du groupe de travail sur les questions maritimes/sous-groupe sur la stratégie de sécurité maritime de l’UE, sous la présidence du Conseil de l’Union.

Soulignant la « précieuse vision portugaise sur l’agenda de l’UE en matière de sécurité maritime », la même source ajoute que, « dans le cadre de la présidence tchèque du Conseil de l’UE, le Portugal a assumé la présidence du groupe de travail pour le second semestre 2022 », ayant comme « le principal objectif commun est de mettre à jour la stratégie de sécurité maritime de l’UE et son plan d’action, conformément à la boussole stratégique ».

Selon la source officielle de la Défense tchèque, « les activités à l’ordre du jour maritime portent également sur le renforcement de la résistance aux menaces cyber et hybrides, l’amélioration de la surveillance maritime des zones d’intérêt et la coopération sur la présence maritime coordonnée dans le golfe de Guinée et le nord-ouest de l’océan Indien ». .

Le plan d’action de l’UE pour la stratégie de sécurité maritime a été initialement adopté en décembre 2014 pour lutter contre les risques et menaces maritimes mondiaux, notamment la criminalité transfrontalière et organisée, les menaces à la liberté de navigation et à la biodiversité, la pêche illégale et non déclarée et la dégradation non réglementée ou environnementale causée par des activités illégales ou rejets accidentels.

C’est ce document que les Tchèques veulent revoir.

La République tchèque assume la présidence tournante du Conseil de l’UE ce semestre, ayant fixé comme l’une de ses priorités le renforcement des capacités de défense de l’Europe et de la sécurité du cyberespace, à une époque de guerre en Ukraine provoquée par l’invasion russe et dans laquelle l’envoie soutien militaire et financier à Kiev.

Le programme tchèque stipule que « compte tenu de l’instabilité mondiale croissante, la présidence tchèque se concentrera sur le renforcement des capacités de sécurité et de défense, en particulier en partenariat avec l’OTAN. [Organização do Tratado do Atlântico Norte]”.

« Le développement d’une coopération à long terme sur les systèmes militaires stratégiques est essentiel », dit-il.

Dans cette conversation avec des journalistes européens à Prague, dont Lusa, la ministre de la Défense de la République tchèque, Jana Cernochová, a déclaré que durant ces six mois de présidence, l’UE signerait une déclaration politique avec l’OTAN.

« Nous voulons donner un nouvel élan à la coopération avec l’OTAN », a conclu Jana Cernochová.

*** Lusa s’est rendu à Prague à l’invitation de la présidence tchèque du Conseil de l’UE ***

ANE // JPS