Selon l'organisation, dans un communiqué publié aujourd'hui, «l'édition 2020 du festival passe par quatre villes portugaises: Lisbonne (8 au 21 octobre), Porto (29 octobre au 4 novembre), Coimbra (21 au 24 octobre) et Almada (14 au 18 octobre) »et« ramène en salles certaines des actualités les plus intéressantes de la cinématographie française, ainsi que des œuvres fascinantes de l'histoire du cinéma mondial ».

«Le grand moment fort de cette année sera réalisé dans le travail de l'actrice, réalisatrice et activiste Delphine Seyrig, en co-programmation avec la Cinemateca Portuguesa, et, en plus de la programmation dans la salle, la 21e édition du Festival du Film Français aura une extension ' online », montrant certains des films sélectionnés sur la plate-forme VoD (« Video on Demand »)», précise l'organisation.

La rétrospective consacrée à Delphine Seyrig «couvre le parcours essentiel de sa carrière d'actrice et de cinéaste, y compris le film réalisé avec Carole Roussopoulos et Ioana Wieder,« Les trois portugaises », sur Isabel Maria Isabel Barreno, Maria Teresa Horta et Maria Velho da Costa ».

L'organisation rappelle que l'actrice, réalisatrice et militante «a gagné l'appréciation du public et la critique critique pour la manière cérébrale avec laquelle elle a attaqué ses performances sur scène et à l'écran, sa défense incontestée des droits des femmes et ses collaborations audacieuses avec des cinéastes indépendants. dans des productions qui se placent aujourd'hui au niveau des classiques ».

Delphine Seyrig, née à Beyrouth en 1932 et décédée à Paris en 1990, a débuté sa carrière d'actrice dans les années 1950 sur des séries télévisées, mais c'est dans les années 1960 qu'elle est devenue l'une des «nouvelles vagues muses» en travaillant avec des réalisateurs comme Luis Buñuel ("Le charme discret de la bourgeoisie"), François Truffaut ("Bisous volés") et Alain Resnais (dans "La dernière année à Marienbad" ou "Muriel ou l'heure du retour").

L'organisation du festival rappelle que «la vie et l'œuvre de Seyrig sont indissociables de son activisme politique et des films qui en résultent».

«En son nom propre, elle a réalisé d'innombrables œuvres qui témoignent d'une génération de femmes qui bougeaient, sur le terrain, dans la lutte pour l'égalité des sexes. Que ce soit dans la réinterprétation du S.C.U.M. Valerie Solanas ('SCUM Manifesto1967') ou 'Maso et miso vont en bateau' – où elle attaque une émission française qui critiquait l'année des femmes en France – son travail de réalisatrice est sans compromis radical et, par conséquent, une voix vitale et visionnaire dans la culture de l'époque », déclare l'organisation.

Le programme complet du 21e Festival du Film Français sera annoncé «dans les prochaines semaines».

Le Festival du Film Français est organisé par la société de production Jangada, avec le soutien de l'Ambassade de France et de l'Institut français du Portugal, en partenariat avec le réseau des Alliances Françaises au Portugal

JRS // TDI

Le contenu du Festival du Film Français revient en octobre à Lisbonne, Porto, Coimbra et Almada apparaît d'abord à Visão.