Concernant la Journée mondiale des océans, qui sera célébrée ce lundi, Zero – Associação Terrestre Sustentável avance que, cette année, la devise des Nations Unies est celle de l'innovation pour un océan durable et, à cette fin, dans un communiqué la presse identifie les cinq priorités du Portugal.

«L'achèvement du processus pour avoir 10% d'aires marines protégées» est l'une des cinq priorités de ZERO qui avertit que «le Portugal fait partie des pays qui n'ont pas encore atteint» ce pourcentage «prévu pour 2020, restant pour l'instant à 7 % ».

«Les océans sont confrontés à une menace énorme et croissante des plus de huit milliards de tonnes de plastique qui atteignent le milieu marin depuis des sources terrestres chaque année. Cela revient à déverser chaque minute un camion à ordures plein de plastique dans les océans », se souvient l'association.

«Dans le monde, seulement 9% de tous les déchets plastiques générés sont recyclés. Le recyclage à lui seul ne suffit pas à résoudre la crise plastique. Nous devons de toute urgence réduire la quantité de plastique jetable produite, en promouvant moins d’utilisation et des solutions de réutilisation comme alternative », soutient-il.

Une autre priorité est un «meilleur choix de poisson consommé», puisque ZERO indique que «les Portugais consomment, en moyenne, 61,5 kilogrammes de poisson par habitant, se classant premier dans l'Union européenne et troisième en termes de dans le monde, juste derrière la Corée et la Norvège ».

"Il est urgent de mettre en place des politiques publiques pour encourager une pêche durable en même temps que la population est sensibilisée à la nécessité d'intégrer les poissons à vie plus courte et les espèces dont les stocks ne sont pas surexploités dans leurs habitudes alimentaires", prévient-il.

Selon ZERO, le pays «a besoin d'une zone d'émissions contrôlées en Méditerranée et devant le Portugal» car pour les zones côtières et les villes portuaires, «les navires sont une source importante de pollution atmosphérique» et, par conséquent, défend la création de zones de contrôle des émissions dans l'Atlantique (CEA – zone de contrôle des émissions) pour le soufre et l'azote qui "sont prévues à l'annexe VI de la convention MARPOR de l'Organisation maritime internationale".

Une dernière priorité concerne la pollution des paquebots de croisière dans les villes portuaires et, en ce sens, ZERO «montre sa satisfaction quant à l'annonce faite vendredi de sa mise à disposition des paquebots de croisière à partir de 2022 , une connexion électrique pour le fonctionnement au port ».

"Une telle décision, communiquée deux ans à l'avance, doit être une exigence et les navires de croisière sans cette capacité ne devraient pas pouvoir appeler la capitale à partir de la date d'installation du système", précise-t-il.

La Journée mondiale des océans est célébrée depuis 1992, à la suite de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement, qui s'est tenue à Rio de Janeiro.

IYN // FPA