La veuve de l’Ukrainien Ihor Homeniuk – l’homme décédé à la suite d’un passage à tabac brutal par les gardes-frontières à l’aéroport de Lisbonne – fait appel des condamnations «  prononcées hier contre les assassins de son mari (cliquez ici). José Gaspar Schwalbach, l’avocat d’Oksana Homeniuk, a déclaré que son client avait été déçu par les peines de prison. «Pour la première fois dans l’histoire, trois inspecteurs du SEF sont condamnés pour avoir tué un homme, et leurs peines sont de sept et neuf ans? C’est peu », a-t-il déclaré aux journalistes. Les trois anciens inspecteurs de la SEF font également appel des peines de prison, estimant que la justice ne les a pas purgées.