Lors d'une conférence de presse pour présenter des mesures visant à promouvoir la mobilité active et à transformer l'espace public, Fernando Medina (PS) a expliqué qu'il s'agit d'un réseau cyclable structurant qui reliera «les principaux points de la ville» et couvrira «les principaux itinéraires de voyage ".

Selon le maire, il s'agit d'un «système pour la création très rapide et accélérée de ce réseau, qui pourrait devenir permanent, s'il réussit, est utilisé et est approprié».

Notant qu'à l'heure actuelle, la capitale compte 105 kilomètres de pistes cyclables, Medina a déclaré que l'objectif de la municipalité était de disposer de 26 kilomètres supplémentaires en juillet, 30 autres en septembre et au premier trimestre de l'année prochaine de créer 20,5 kilomètres supplémentaires.

D'ici fin 2021, le conseil estime qu'il disposera d'un total de 200 kilomètres de piste cyclable dans la capitale. Le chef de l'exécutif municipal n'a cependant pas précisé le montant de l'investissement, expliquant qu'il sera de faible coût puisque les pistes cyclables sont créées principalement avec l'installation de bornes sur les routes.

Le maire a souligné que ce réseau cyclable, composé de pistes cyclables séparées et sécurisées, sera ensuite évalué en fonction des réactions des utilisateurs et des cyclistes.

"Nous pouvons adapter la conception de certains, adapter la conception d'autres, en créer de nouveaux qui ne sont pas placés ici, ou bien avancer vers des solutions plus définitives qui protègent encore mieux et qui qualifient davantage les nouvelles pistes cyclables créées", a-t-il ajouté.

Le plan de création de pistes cyclables jusqu'en juillet comprend les avenues de l'Inde, Padoue, Luanda, Almirante Reis, 24 de Julho, Liberdade et l'Uruguay, en plus d'autres qui ont été récemment construites. Jusqu'en septembre, il y aura de nouvelles pistes cyclables sur les avenues de Rome, le maréchal Gomes da Costa, Ceuta, Conde Almoster, Lusíada, Berna, José Malhoa et Descobertas.

Par la suite, jusqu'à la fin du premier trimestre de l'année prochaine, les avenues Gago Coutinho, Restelo, Torre de Belém, Álvaro Pais, Carlos Paredes et Helena Vieira da Silva auront également des pistes cyclables «  pop up ''.

D'autres voies cyclables seront également construites en 2021, ce qui amènera la municipalité aux 200 kilomètres de réseau cyclable annoncés, mais dont l'emplacement n'a pas été avancé aujourd'hui par le maire.

Fernando Medina a également annoncé qu'à compter d'aujourd'hui, la municipalité paiera jusqu'à 50% du prix d'achat des vélos, achetés dans n'importe quel magasin à Lisbonne, en présentant la facture.

La commune a prévu trois millions d'euros pour cette mesure, en versant au maximum 100 euros aux étudiants qui achètent des vélos conventionnels, jusqu'à 350 euros pour les vélos électriques et jusqu'à 500 euros pour les vélos cargo.

Pour répondre au besoin de «protection des vélos», ce que «beaucoup prétendent à juste titre», un investissement d'un million d'euros sera créé, d'ici la fin de cette année, 1 050 places pour ces véhicules dans les parcs souterrains EMEL et concessionné par la municipalité, 1 700 sur les principales interfaces de transport public et 5 000 "pour le stationnement dans toutes les entités d'intérêt public qui en font la demande, telles que les écoles, les clubs et autres institutions".

«En fin de compte, nous mettons en œuvre la stratégie de Lisbonne cyclable, qui est déjà approuvée par les autorités municipales, mais nous la mettons en œuvre à une nouvelle vitesse, avec un nouvel élan en termes de mise en œuvre, car nous savons que c'est la meilleure façon de combiner les besoins à court terme, avoir plus d'instruments pour donner plus de sécurité aux gens en période de pandémie, avec un objectif structurel de la ville de Lisbonne, qui est d'avoir moins de pollution », a souligné Fernando Medina.

Soulignant que la pollution a une "relation directe" avec les effets de la contagion et de la propagation de la covid-19, le maire de Lisbonne a noté que la pandémie rendait la nécessité de rendre la capitale plus verte, plus saine et plus durable.

La municipalité souligne également qu'avec la capacité limitée des transports publics, si les passagers passent à la voiture, «Lisbonne risque de s'arrêter et l'air sera irrespirable».

TYS // MLS

Le contenu de Câmara de Lisboa créera 95 kilomètres de pistes cyclables jusqu'en 2021 apparaît pour la première fois à Visão.