Dans un message envoyé ce mercredi aux travailleurs, auquel Lusa a eu accès, le responsable a rappelé les moments difficiles de ces deux dernières années, au cours desquelles le secteur de l’aviation a rencontré des difficultés à cause de la pandémie.

« En 2020, j’ai sollicité votre confiance et votre solidarité pour garantir, par un effort collectif général, le maintien des emplois, afin de protéger nos équipes et leurs familles et de rebondir lorsque le contexte sera plus favorable », a-t-il déclaré.

« Aujourd’hui, nous pouvons dire que les efforts que nous avons presque tous accepté de faire, ont permis d’éviter les situations les plus difficiles que connaissent aujourd’hui la plupart des entreprises du secteur », a-t-il déclaré.

Selon le président d’ANA, l’an dernier « des niveaux d’endettement historiques ont été atteints dans les entreprises » du secteur, et afin de « reconstruire la capacité de l’entreprise à résister aux crises », le groupe a décidé de « lancer la réforme » de ses contrat » et économique ».

« L’objectif de cette réforme n’est pas de dégrader la rémunération économique du travail » mais, a-t-il garanti, « de mieux répartir la valeur ajoutée créée, au profit de ceux qui y contribuent et de permettre à cette base de répartition d’être augmentée par la productivité ». des gains qui peuvent profiter à tous ».

Le président d’ANA a reconnu que des actions telles que la dénonciation de l’accord d’entreprise et la suspension de la contribution de l’entreprise au fonds de pension, qui ont été critiquées par les syndicats, peuvent donner l’impression de « ne pas tenir compte des efforts fournis », ajoutant que L’objectif est « d’établir un dialogue ouvert et réaliste avec les partenaires sociaux » sur les changements qu’il juge nécessaires.

« Il appartient à toutes les parties concernées de s’entendre pour définir, par voie de négociation, un nouvel équilibre qui permettrait la reprise de certains avantages ».

Par conséquent, a-t-il dit, compte tenu du fait que les efforts « commencent à produire leurs effets » et que l’entreprise « a enregistré un léger bénéfice sur l’exercice 2021 », le groupe est « maintenant en mesure de le faire, tout en maintenant les moyens nécessaires ». prudence, pour partager le bénéfice de ce retour à un meilleur équilibre ».

« Le Comité exécutif a donc décidé d’attribuer aux travailleurs d’ANA une prime exceptionnelle sur leur salaire d’avril », a-t-il déclaré.

Lusa a interrogé ANA sur la valeur de ce prix, mais la société n’a pas fourni d’autres informations.

ALYN // CSJ