La consommation d'électricité a baissé de 4,3% jusqu'en juillet ou 5% avec la correction de la température et des jours ouvrables, atteignant la valeur la plus basse depuis 2005, selon les données de REN – Redes Energéticas Nacionais, publiées aujourd'hui.

"Le résultat cumulé pour l'année montre désormais une variation négative de 4,3% ou 5%, la correction de température et les jours ouvrables étant, pour cette période, la consommation la plus faible depuis 2005", a déclaré REN dans un communiqué.

En juillet, la consommation d'électricité s'est redressée "par rapport à ce qui a été observé ces derniers mois, en ligne avec celle enregistrée le même mois de l'année précédente, avec une variation nulle".

Cependant, compte tenu de la correction des effets des jours ouvrables et de la température, au-dessus des valeurs normales, la variation a été négative de 3,5%, bien que inférieure aux totaux depuis avril.

Au cours du mois de référence, l'indice de productivité hydroélectrique a atteint 0,65 (moyenne historique égale à 1), tandis que l'indice de productivité éolienne a enregistré 0,86 (moyenne historique égale à 1).

À son tour, la production renouvelable était responsable de fournir 35% de la consommation nationale et non renouvelable pour 48%, les 17% restants étant alimentés en énergie importée.

Au cours des sept premiers mois de l'année, l'indice de productivité hydroélectrique était de 0,94 et celui de la productivité éolienne de 0,86.

De janvier à juillet également, la production renouvelable a fourni 60% de la consommation, divisée par l'hydroélectrique (28%), l'éolien (23%), la biomasse (7%) et le photovoltaïque (2,6%).

«La production non renouvelable a fourni 32% de la consommation, pratiquement uniquement en gaz naturel, le charbon restant avec une production réduite, représentant moins de 1% de la consommation. Le solde des échanges avec les étrangers équivaut à environ 8% de la consommation nationale », a souligné la société dirigée par Rodrigo Costa.

Sur le marché du gaz naturel, en revanche, il y a eu une reprise par rapport aux derniers mois, bien qu'il y ait eu une baisse d'une année sur l'autre de 2%, «le résultat d'une variation négative de 6,2% dans le segment conventionnel et d'une variation positive de 2,9% du production d'énergie électrique ».

La consommation cumulée de l'année s'est contractée de 4,8%, le segment conventionnel affichant une baisse de 9%, tandis que la production d'électricité a augmenté de 4,4%.

PE // EA

Le contenu de la consommation d'électricité a chuté de 4,3% jusqu'en juillet et a atteint les plus bas de 2005 – REN apparaît en premier à Visão.