Le ministre des Infrastructures, Pedro Nuno Santos, a confirmé que le Portugal n'utilisera pas le fabricant chinois de télécommunications Huawei dans ses réseaux 5G de base, même si le gouvernement n'a pas retiré l'entreprise de ses infrastructures critiques.

La décision n'a «rien à voir avec les options ou les impositions du gouvernement portugais» mais plutôt avec le fait d'être «absolument aligné sur l'orientation européenne» sur cette question, a-t-il déclaré.

Les sociétés de télécommunications portugaises Nos, Altice et Vodafone ont toutes confirmé avoir décidé de ne pas utiliser le kit Huawei dans les systèmes de base de leurs réseaux 5G, qui couvrent les serveurs, les passerelles et les routeurs qui acheminent le trafic vers les antennes.

Un porte-parole de Nos a déclaré à Público que l'entreprise «n'aura pas d'équipement Huawei dans son réseau de base» et choisira «de meilleurs partenaires» pour chacun des composants du réseau ».
La question de savoir s'il faut ou non utiliser Huawei pour les réseaux mobiles de nouvelle génération est devenue un enjeu majeur en Europe sur fond de pressions diplomatiques intenses des États-Unis pour interdire le groupe chinois.
Huawei n'a encore publié aucun type de déclaration, indique le journal.

natasha.donn@algarveresident.com