Le sculpteur Júlio Quaresma est aujourd’hui décrit par le tabloïd Correio da Manhã comme «l’artiste qui a le plus bénéficié des commandes publiques», ayant apparemment facturé plus d’un million d’euros pour ses œuvres d’art. Mais le dernier monument, un obélisque géant de 600 000 € inauguré le 25 avril à Oeiras, était plein de fautes d’orthographe. Le monument de 17,59 mètres de haut avait les noms de divers géants de l’histoire culturelle portugaise gravés dedans. Sophia de Mello Breyner, par exemple, devenue «Sofia», Teixeira de Pascoaes, devenue «Pascoais», et Carlos Drummond de Andrade, qui a perdu une de ses «ms» à Drummond. Le maire Isaltino Morais a déclaré que les corrections seraient toutes triées « sans aucun coût supplémentaire pour les contribuables »