Depuis hier, le 1er juillet, easyJet est de retour dans le ciel portugais, effectuant 51 liaisons à l'intérieur et à l'extérieur du territoire national.

Cela représente une adoption d’environ 80% des activités «normales» et les ⅔ du personnel de l’entreprise reviennent du licenciement.

Quatre aéroports nationaux (Lisbonne, Porto, Faro et Funchal à Madère) ont des liaisons avec la France, le Royaume-Uni, la Suisse, l'Allemagne, le Luxembourg et l'Italie.

Selon José Lopes, directeur général de la compagnie aérienne pour le Portugal: "Nous ne pourrions pas être plus satisfaits…"

Les horaires «signifient que les clients peuvent toujours atteindre leur destination choisie pour les vacances d'été cette année» – et plus important encore peut-être, ils permettront au «Portugal de connaître le monde et aux portugais de voler en toute sécurité à des prix accessibles».

"Ce lancement se fait en période d'incertitude", a-t-il ajouté, affirmant que la compagnie aérienne "continuera de suivre l'évolution de la demande et les diverses restrictions du marché" afin de pouvoir "ajuster progressivement son offre" de routes.

Comme cela a été expliqué dans le passé, tous les vols de nos jours impliquent des mesures de sécurité strictes, le port de masques partout et des mesures d'hygiène accrues.

Tous les avions easyJet sont équipés de «la technologie de filtre à air la plus avancée» capable de «capturer 99,7% des contaminants transportés dans l’air, comme les virus et les bactéries».

Explique la compagnie aérienne, ces filtres HEPA sont les mêmes que ceux utilisés dans les hôpitaux, et à travers eux, l’air dans les cabines est constamment filtré et remplacé par de l’air frais toutes les trois à quatre minutes.