Les mesures d'hygiène sont une priorité dans la lutte contre le covid-19, mais en Angola, seuls trois citoyens sur 10 ont de l'eau courante dans leurs maisons, tandis que la moitié n'ont pas accès au raccordement électrique du réseau public, a révélé une enquête aujourd'hui.

Menée par Afrobaromètre, un réseau de recherche panafricain et non partisan qui fournit des données quantitatives sur l'expérience et l'évaluation de la démocratie, de la gouvernance et de la qualité de vie des Africains, l'enquête a indiqué que les difficultés d'accès à l'eau courante sont préoccupantes. de nombreux Angolais à cause de la pandémie de Covid-19.

Selon l'étude, seulement trois Angolais sur 10 ont de l'eau courante à l'intérieur de leur maison ou dans l'arrière-cour, tandis que quatre Angolais sur 10 doivent quitter leur domicile pour avoir accès à une salle de bain ou à des latrines.

La première enquête Afrobaromètre en Angola note également qu'environ la moitié des Angolais n'ont pas accès au raccordement électrique du réseau public.

Les principales conclusions de l'étude indiquent également que 13% des Angolais obtiennent de l'eau pour la consommation domestique de la fontaine ou du puits avec un tuyau ou une manivelle.

«Les résidents des zones urbaines sont quatre fois plus susceptibles d'avoir accès à l'eau courante à l'intérieur de leurs maisons ou cours que les résidents des zones rurales», lit le texte qui accompagne les principales conclusions de l'enquête.

Une autre constatation est qu'à Luanda, moins de la moitié (44%) des résidents ont canalisé l'eau à l'intérieur de leurs maisons ou de leurs cours.

La situation est plus critique dans les régions de l'Est (21%), du Nord (17%) et du Centre-Nord (16%).

L'enquête indique que 34% des Angolais se sont retrouvés sans eau potable à usage domestique "souvent" ou "toujours" en 2018 et 35% "seulement une ou deux fois" ou "parfois".

Seuls 29% des Angolais bénéficient d'un approvisionnement régulier en eau courante.

À leur tour, six Angolais sur 10 (59%) ont déclaré avoir une salle de bain ou des latrines à l'intérieur de leur maison ou dans la cour, tandis que 20% ont accès à l'extérieur de la cour ou du complexe de logements et 20% n'ont pas de maison. bain ou latrine.

La même étude a révélé qu'environ quatre Angolais sur 10 (44%) vivent dans des maisons sans connexion au réseau électrique public, «les habitants de Luanda ayant plus de deux fois les chances d'avoir une connexion électrique au réseau public. chez eux, par rapport aux résidents des régions Est (37%), Sud (38%) et Centre (38%) ».

Pour cette enquête, l'équipe Afrobaromètre, dirigée par Ovilongwa – Public Opinion Studies, a interviewé 2400 Angolais adultes, entre le 27 novembre et le 27 décembre 2019.

L'Angola enregistre 86 personnes infectées par Covid-19, dont quatre sont décédées.

En Afrique, il y a 4 756 décès confirmés dans près de 170 000 personnes infectées dans 54 pays, selon les statistiques les plus récentes sur la pandémie du continent.

À l'échelle mondiale, selon un rapport de l'agence de presse AFP, la pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 387 000 morts et infecté plus de 6,5 millions de personnes dans 196 pays et territoires.

Plus de 2,8 millions de patients ont été considérés comme guéris.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

SMM // LFS