Le gouvernement a prolongé l'interdiction des vols à destination et en provenance de pays extérieurs à l'Union européenne jusqu'à la fin du mois, dans le cadre des mesures visant à contenir la propagation de la covid-19, selon une ordonnance publiée dans Diário da República.

Le diplôme, signé par les ministres des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires intérieures, de la santé et du secrétaire d'État aux affaires et aux communications, prend effet du lundi au dernier jour de juin.

«L’extension de l’interdiction du trafic aérien à destination et en provenance du Portugal pour tous les vols à destination et en provenance de pays ne faisant pas partie de l’Union européenne» (UE), autorise des exceptions, comme dans le cas des pays associés à l’espace Schengen (Liechtenstein, Norvège, Islande et Suisse), les pays lusophones, ainsi que le Royaume-Uni, les États-Unis d'Amérique, le Venezuela, le Canada et l'Afrique du Sud, compte tenu de la présence d'importantes communautés portugaises.

En ce qui concerne les pays lusophones, le diplôme garantit que, dans le cas du Brésil, seuls les vols en provenance et à destination de São Paulo et Rio de Janeiro seront admis.

Les règles contenues dans cette ordonnance ne s'appliquent pas non plus aux vols destinés à l'entrée et à la sortie des ressortissants de l'Union européenne, des États associés à l'espace Schengen et des pays tiers ayant leur résidence légale dans un État membre de l'Union européenne, ainsi qu'aux personnes de pays tiers voyageant à des fins d'études.

Ce diplôme s'applique aux vols commerciaux, à l'exclusion des aéronefs d'État et des forces armées, des aéronefs intégrés au dispositif spécial de lutte contre l'incendie en milieu rural, ainsi qu'aux vols destinés au transport exclusif de fret et de courrier ou à caractère d'urgence humanitaire et médicale.

Il est également défini que, par arrêté conjoint, les ministres de l'intérieur et de la santé peuvent adopter des mesures spécifiques de contrôle sanitaire nécessaires, en fonction de l'origine des vols et en tenant compte des orientations de la Commission européenne et de l'évaluation de la situation épidémiologique par le Centre européen de Prévention et contrôle des maladies (ECDC).

Dans le contexte de la situation épidémiologique causée par le virus du SRAS-CoV-2 et des mesures exceptionnelles adoptées pour faire face à la pandémie de Covid-19, en mars, l'interdiction du trafic aérien à destination et à partir du 17 avril a été déterminée au départ du Portugal pour tous les vols à destination et en provenance de pays hors de l'Union européenne, prolongés successivement jusqu'à 00h00 le 15 juin, en tenant compte de l'évaluation de la situation épidémiologique au Portugal et dans l'Union européenne et des mesures proposées par la Commission européenne.

Malgré les progrès réalisés, le gouvernement maintient l'extension des mesures restrictives du trafic aérien, «en tenant compte des lignes directrices de la Commission européenne du 11 juin 2020 concernant l'application de restrictions temporaires aux voyages non essentiels vers l'UE, dans une approche coordonnée commune l'ouverture des frontières extérieures de l'UE et en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique ».

La pandémie de Covid-19 a déjà fait près de 423 000 morts et infecté plus de 7,5 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 505 personnes sont mortes sur 36 180 confirmées infectées, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

Après que l'Europe a succédé à la Chine comme centre de la pandémie en février, le continent américain est désormais celui qui compte le plus de cas confirmés et le plus de décès.

AL // MSF