L’AEEP – Association des établissements d’enseignement privés et coopératifs a demandé aujourd’hui au gouvernement des éclaircissements sur les tests rapides de covid-19 pour les étudiants de l’enseignement privé, et a averti qu’elle ne se contenterait pas d’une «discrimination inacceptable».

La réaction de l’AEEP vient de l’approbation, en Conseil des ministres électronique, d’une résolution qui permet aux écoles publiques et au secteur solidaire de faire des dépenses pour la réalisation de tests antigéniques rapides sur le covid-19.

«De cette manière, le gouvernement entend préparer la réouverture progressive et soutenue des activités en face à face, en poursuivant la mise en œuvre de la stratégie nationale de dépistage du SRAS-CoV-2 2020», a expliqué le gouvernement.

L’AEEP a considéré, dans une déclaration envoyée à l’agence Lusa, que l’enseignement privé ne peut être exclu des tests rapides, et a déclaré que si la mesure n’est pas complétée «cela crée une discrimination inacceptable».

« La santé des enfants et des jeunes qui fréquentent l’enseignement privé n’a-t-elle pas la même valeur et la même dignité que celle de ceux qui fréquentent l’enseignement public? », A demandé l’association.

S’adressant à Lusa, le directeur exécutif de l’AEEP, Rodrigo Queiroz e Melo, a déclaré qu’il avait été surpris par la décision du gouvernement, car le virus «ne distingue pas les gens selon leur option éducative».

« Dans une situation de pandémie grave, qui nécessite même des états d’urgence, nous ne comprenons pas qu’il puisse y avoir une distinction entre les enseignants et les élèves du public et du privé », a-t-il dit, ajoutant que les enfants et les jeunes fréquentant l’enseignement privé  » doit avoir exactement la même protection de la santé ».

Rodrigo Queiroz e Melo espère que le gouvernement approuvera prochainement les fonds afin que le plan de tests rapides pour les étudiants et les enseignants de l’enseignement privé et coopératif puisse également être élaboré.

Selon le responsable, c’est «pratiquement 20% du système éducatif, près de 300 000 étudiants», en plus des milliers de professionnels, on ne peut donc pas comprendre qu’en état de pandémie et d’urgence «il puisse y avoir discrimination».

Dans la déclaration, l’AEEP a souligné qu’il ne s’agissait pas d’un problème éducatif, mais d’un problème de santé publique et que «cela ne se conformera pas à un traitement manifestement différencié».

La pandémie de covid-19 a causé au moins 2 588 597 décès dans le monde, résultant de plus de 116,4 millions de cas d’infection, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 16 540 personnes sont décédées des 810 094 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

FP (FAC) // LFS

Le contenu Covid-19: L’enseignement privé veut également des tests rapides car dans le public, il apparaît en premier dans Vision.