Le gouvernement a refusé aujourd’hui l’existence de toute inconstitutionnalité car il impose des limites à la circulation dans la zone métropolitaine de Lisbonne (AML), affirmant que ces restrictions sont « expressément prévues » dans la loi fondamentale sur la protection civile.

Jeudi, le Conseil des ministres a annoncé une interdiction de circulation vers et depuis la zone métropolitaine de Lisbonne (AML) le week-end, à partir de 15h00 vendredi, en raison de l’augmentation du covid-19 sur ce territoire.

Quelques heures plus tard, le président de l’Ordre des avocats (OA), Luís Menezes Leitão, a jugé « clairement inconstitutionnelles » les mesures sanitaires annoncées par le gouvernement à l’AML pour contenir la pandémie de covid-19.

« Sans état d’urgence en vigueur, il ne semble pas que l’art. 19, nº 1 de la Constitution permet toute suspension des droits constitutionnels, encore plus par un simple règlement, comme les résolutions susmentionnées du Conseil des ministres », a soutenu Luís Menezes Leitão.

Confronté par l’agence Lusa à cette position du bâtonnier, le secrétaire d’État adjoint du Premier ministre, Tiago Antunes, s’est montré totalement en désaccord, écartant tout doute de constitutionnalité par rapport à la mesure sortie du dernier Conseil des ministres.

« Les limites de circulation sont expressément prévues dans la loi fondamentale sur la protection civile comme l’une des mesures typiques en cas de calamité. Puisqu’il s’agit d’une mesure prévue par une loi approuvée par l’Assemblée de la République, il n’y a pas d’inconstitutionnalité », a plaidé Tiago Antunes.

Le secrétaire d’État aux Affaires parlementaires a également souligné qu’au Portugal, « à plusieurs reprises », pendant la pandémie de covid-19, « il y avait déjà des limites à la circulation entre les communes en dehors de la validité de l’état d’urgence ».

Pour Tiago Antunes, en somme, « il y a une base légale expresse » à cette mesure du Gouvernement, qui vise à empêcher la contagion de se propager rapidement à d’autres zones du pays en dehors de la LBC, qui a actuellement une forte incidence de cas par 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours.

« Il n’y a pas d’inconstitutionnalité et rien de nouveau », a ajouté le membre de l’exécutif.

A l’issue de la réunion du Conseil des ministres, la ministre d’État et de la Présidence, Mariana Vieira da Silva, a déclaré que « les restrictions de circulation vers et depuis l’AML s’appliquent à partir de 15h00 » à partir d’aujourd’hui jusqu’à 6h00 lundi.

Le ministre a souligné qu’il s’agit d’une nouvelle mesure de contrôle de la pandémie, qui « n’est ni facile ni souhaitée par personne, mais elle est nécessaire » pour contenir l’aggravation de l’incidence de la maladie dans cette région, notamment avec la prévalence du « delta ». variante du coronavirus.

FAQ (DF/RCS)// ACL