Le Fonds monétaire international (FMI) s'attend à ce que les économies d'Afrique subsaharienne connaissent une récession économique de 3,2% cette année, ce qui double les prévisions faites en avril, qui estimaient une baisse de 1,6% du PIB.

Selon la mise à jour des Perspectives de l'économie mondiale, publiée aujourd'hui à Washington, le FMI prévoit que ces économies africaines connaîtront une contraction du produit intérieur brut (PIB) de 3,2% en raison des impacts économiques et sanitaires de la pandémie de Covid-19. .

Pour les pays producteurs de pétrole, les prévisions sont encore plus pessimistes et aggravent également les estimations d'avril; ainsi, le FMI s'attend désormais à une baisse de 8,4%, ce qui représente une augmentation de 0,8 point par rapport à la récession de 7,6% prévue il y a deux mois.

La mise à jour des prévisions ne présente de nouvelles estimations pour aucun pays lusophone d'Afrique, anticipant uniquement les évolutions des plus grandes économies, comme le Brésil, qui devrait avoir une baisse de son PIB d'environ 9,1%, ce qui représente une aggravation de 3,8 points de pourcentage par rapport à la prévision initiale.

La baisse des prévisions était déjà attendue, car il y a un mois, le directeur du département africain du FMI, Abebe Selassie, avait déjà déclaré que la réalité était pire que les prévisions.

"C'est l'un des moments les plus difficiles et les plus difficiles de l'histoire et de la population", a déclaré le 20 mai le responsable du FMI lors d'un "webinaire" organisé par le British Royal Institute of International Affairs à Chatham House.

«Lorsque nous nous sommes réunis pour faire les prévisions (du rapport d'avril sur l'Afrique subsaharienne), nous nous sommes concentrés sur le chiffre de 1,6% pour la contraction économique, ce qui signifie une réduction de 4% par habitant, et à ce moment-là, nous nous attendions à ce que les mesures de confinement ont été limitées à un trimestre et il y aurait une reprise par la suite, mais nous voyons maintenant que la réouverture des économies et la reprise ralentissent, nous allons donc revoir les prévisions de l'évolution de l'économie dans les prochaines semaines », a-t-il déclaré. le directeur du département Afrique.

Pour Selassie, "les risques à la baisse qui ont été identifiés lors de la publication du rapport semblent se matérialiser, la principale préoccupation est donc que les perspectives d'évolution de l'économie sont plus sombres".

Dans le monde, le FMI prévoit une contraction de 4,9%, soit 1,9 point de moins que l'estimation d'avril: «La pandémie de Covid-19 a eu un impact plus négatif sur l'activité économique au premier semestre que nous avions prévu, et la reprise devrait être plus progressive que prévu », affirment les analystes du FMI.

En Afrique, il y a 8 334 décès confirmés dans plus de 315 000 personnes infectées dans 54 pays, selon les statistiques les plus récentes sur la pandémie sur ce continent.

Parmi les pays africains qui ont le portugais comme langue officielle, la Guinée équatoriale est en tête du nombre d'infections et de décès (2 001 cas et 32 ​​décès), suivie par la Guinée-Bissau (1 556 cas et 19 décès), le Cap-Vert (984 cas et huit morts), le Mozambique (757 cas et cinq morts), São Tomé et Príncipe (702 cas et 12 morts) et l'Angola (186 infectés et 10 tués).

Le Brésil est le pays lusophone le plus touché par la pandémie et l'un des plus durement touchés au monde, en comptant le deuxième nombre de personnes infectées et mortes (plus de 1,1 million de cas et 51 271 décès), après les États-Unis.

MBA // VM

Covid-19: le contenu du FMI double les prévisions de récession pour l'Afrique et une baisse des estimations de 3,2% apparaît d'abord dans Vision.