"A minuit le 16 juin, une exigence sera levée pour soumettre un test négatif ou pour subir une quarantaine de deux semaines pour les citoyens entrant en Autriche en provenance d'un total de 31 pays", a déclaré Alexander Schallenberg lors d'une conférence. communiqué de presse.

La mesure couvre tous les partenaires de l'Union européenne (UE) et de l'Association européenne de libre-échange (AELE), à l'exception de la Suède, du Royaume-Uni, du Portugal et de l'Espagne.

En ce qui concerne l'Espagne, le maintien des restrictions est dû au fait que ce pays garde ses frontières fermées jusqu'au 1er juillet.

Le gouvernement autrichien avait précédemment annoncé l'ouverture de ses frontières avec la Croatie et tous ses voisins, à l'exception de l'Italie, vers le milieu de ce mois.

Aujourd'hui, il a décidé d'autoriser les voyages vers le sud de l'Italie sans restrictions, tout en maintenant une «alerte» pour la région de Lombardie.

"Ce n'est pas la dernière étape, nous voulons revenir à une totale liberté de voyager", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse télévisée.

En ce qui concerne l'Espagne, le diplomate autrichien a indiqué que, en principe, il est prévu d'agir de manière réciproque, c'est-à-dire de lever les restrictions lorsque le pays ibérique le fait également.

«L'Espagne elle-même a annoncé qu'elle garderait ses frontières fermées jusqu'au 1er juillet. Nous réagissons à une mesure prise par un autre pays. C'est donc avec la liberté de voyager. On peut dire qu'il en faut deux pour danser le tango », a-t-il ajouté.

"Le message de notre côté est qu'il sera résolu dès que l'Espagne (le fera)", a déclaré le chef de la diplomatie autrichienne, convaincu qu'il n'y aura pas de problèmes si la situation épidémiologique actuelle en Espagne se poursuit.

Et il a ajouté: "Nous analyserons la question de plus près, mais, selon l'évaluation actuelle, nous pouvons ouvrir (les frontières) si l'Espagne prend cette mesure le 1er juillet".

Cependant, à l'heure actuelle, on ne sait pas quand il sera possible de faire le même pas avec la Suède, le Royaume-Uni et le Portugal, où le taux de propagation du coronavirus "pour le moment ne permet pas une ouverture".

En prenant ces décisions, le gouvernement autrichien considère comme "le principal paramètre" que le nombre d'infections quotidiennes dans un pays ne dépasse pas 10 pour 100 000 habitants, a déclaré le ministre de la Santé Rudolf Anschober.

Depuis le premier foyer de covid-19 en mars, la République alpine a enregistré 17 005 infections à coronavirus, avec 26 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, ce qui reflète un facteur de reproduction quotidien de 0,2%.

Jusqu'à présent, 673 personnes sont décédées de la maladie, tandis que 15 910 patients se sont rétablis.

Dans le monde, la pandémie de Covid-19 a fait au moins 411 588 morts depuis l'apparition du nouveau coronavirus en décembre en Chine.

SMM // JPS