Dans le rapport de synthèse sur l'état de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de la vulnérabilité en Afrique australe, publié mercredi, la SADC estime que la pandémie de covid-19 pourrait accroître encore «le risque de malnutrition», Les mesures de confinement adoptées par plusieurs États membres pour contenir la propagation du virus ont réduit l'accès à la nourriture.

«Avec l'introduction de plus de restrictions par les États membres, plusieurs variétés d'aliments sont devenues indisponibles et inaccessibles aux ménages les plus vulnérables», indique le rapport.

La SADC ajoute qu'en raison de la pandémie "il existe un risque que les ménages soient obligés d'adopter des pratiques alimentaires négatives", telles que la réduction de la fréquence des repas ou de la quantité et de la qualité des aliments, "pour s'adapter aux mesures de confinement".

Bien que les effets de la pandémie ne soient pas entièrement connus, la SADC estime qu'en raison des mesures d'endiguement, «la malnutrition aiguë dans la région pourrait augmenter de 25% ou plus pendant le reste de 2020 et jusqu'en 2021».

"Compte tenu de ces considérations, on s'attend à ce qu'environ 8,4 millions d'enfants souffrent de malnutrition aiguë dans la région en 2020 et, parmi eux, 2,3 millions d'enfants auront besoin d'un traitement vital", souligne le rapport.

Selon la SADC, 72% des enfants affectés se trouveront dans six pays de la région: l'Angola, le Mozambique, la République démocratique du Congo (RDC), Madagascar, la Tanzanie et la Zambie.

L'Angola, le Mozambique, Madagascar et le Zimbabwe sont également signalés par la SADC en raison de la faible production alimentaire, "ce qui indique un début précoce de la période de soudure (période de pénurie), ce qui aggravera encore les effets du covid-19".

Dans le même document, la SADC rapporte que près de 5% des enfants de moins de cinq ans en Angola et 4,4% au Mozambique sont confrontés à une malnutrition aiguë globale.

Parmi les pays d'Afrique australe les plus touchés, les Comores ont le taux le plus élevé de malnutrition aiguë globale, avec 11,2% d'enfants de moins de cinq ans dans cette situation, suivis de la RD Congo (8,1%), du Botswana ( 7,3%) et la Namibie (7,1%).

En revanche, Essuatini (2%) et le Lesotho (2,1%) ont le taux le plus bas de malnutrition aiguë globale.

Dans le document, la SADC analyse également le taux de prévalence du retard de croissance chez les enfants de la région, représentant plus de 18,7 millions d'enfants souffrant d'un retard de croissance.

"La prévalence du retard de croissance est de plus de 30% – classée comme très élevée – dans neuf des 16 États membres de la SADC", souligne l'organisation régionale, ajoutant que "la réduction du retard de croissance se produit trop lentement pour répondre Objectifs de l'Assemblée mondiale de la Santé pour 2025 ou objectifs de développement durable à l'horizon 2030 ».

Les données présentées dans le rapport placent le Mozambique comme le deuxième pays d'Afrique australe avec le taux de prévalence le plus élevé de retard de croissance, avec 42,3%, juste derrière la RDC (42,7%), et devant Madagascar (41,6%) ), Le Malawi (39%) et l'Angola, qui occupe la cinquième place dans les pays les plus touchés, avec 37,6%.

Dans le document, la SADC rappelle que l'Afrique australe "est sujette à des chocs climatiques récurrents extrêmes" et que dans une seule des cinq dernières saisons de croissance il y a eu des précipitations normales.

En 2019, «des chocs météorologiques extrêmes répétés», tels que les ouragans Idai et Kenneth et la sécheresse prolongée, ont entraîné «la plus grande insécurité alimentaire aiguë de la dernière décennie».

Actuellement, l'organisation régionale estime qu'il y a environ 44,8 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire.

En Afrique, il y a 18887 décès confirmés dans près de 892000 infectés par le nouveau coronavirus dans 54 pays, selon les statistiques les plus récentes sur la pandémie dans ce continent.

Parmi les pays africains qui ont le portugais comme langue officielle, le Cap-Vert est en tête en nombre de cas (2418 cas et 23 décès), suivi par la Guinée équatoriale (2350 cas et 51 décès), la Guinée-Bissau (1981 cas et 26 décès), Mozambique (1 808 cas et 11 morts), Angola (1 109 infectés et 51 morts) et São Tomé et Príncipe (868 cas et 15 morts).

La pandémie de covid-19 a déjà fait plus de 667 000 morts et infecté plus de 17 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

JYO // SR

Le contenu de Covid-19: SADC estime que 8,4 millions d'enfants souffriront de malnutrition aiguë cette année apparaît en premier dans Vision.