Lisbonne, 31 mai 2021 (Lisbonne) – Moins de la moitié des Portugais effectuaient encore du télétravail en mars, un an après le début de la pandémie de covid-19, mais la grande majorité a préféré continuer à travailler à domicile, entièrement ou en mixte régime.

Telles sont quelques-unes des conclusions, publiées aujourd’hui, d’une étude de l’Observatoire de la Société portugaise, de l’Université catholique de Lisbonne, qui cherchait à comprendre l’impact de la pandémie sur la vie des Portugais.

En mars de l’année dernière, la pandémie de covid-19 a forcé la plupart des Portugais à rester chez eux, mais beaucoup ont pu continuer à travailler, échangeant le bureau pour une division de chambre.

Un an plus tard, sur le millier de personnes interrogées entre le 27 et le 30 mars, seuls 41,4% étaient encore en télétravail, mais la grande majorité d’entre eux préféraient rester dans cette situation ou dans un régime mixte.

«80,4% des participants sont intéressés ou très intéressés par la poursuite du régime de télétravail», révèlent les résultats, qui soulignent également que 77,9% aimaient travailler à domicile jusqu’à quatre jours par semaine.

En revanche, ceux qui font encore du télétravail reconnaissent avoir réussi à gérer leur travail de manière autonome, mais évoquent une «diminution de la perception de la qualité des conditions de travail».

Outre le télétravail, l’étude a également évalué les niveaux de satisfaction par rapport à la restriction et au manque de définition, à la vaccination et au Service national de santé (SNS), et aux habitudes de consommation des Portugais.

En ce qui concerne la vaccination contre le covid-19, 69,5% des répondants ont l’intention de se faire vacciner et la majorité croit à la fois à la protection offerte par la vaccination (82,2%) et à leur confiance dans les vaccins eux-mêmes (69,1%).

Même ainsi, environ la moitié des répondants (51,9%) considèrent qu’il existe des vaccins plus sûrs que d’autres et la minorité qui reste indécise sur la vaccination (17%) ou qui n’a pas l’intention de se faire vacciner (6,4%) justifie sa position notamment avec la peur des effets secondaires ou l’incrédulité quant à l’efficacité du vaccin.

Quant aux entités impliquées dans la lutte contre la pandémie, les résultats de l’enquête indiquent une satisfaction «assez élevée» à l’égard de la mise à disposition de médecins, d’infirmières et de techniciens auxiliaires du NHS.

En ce qui concerne le renforcement des mesures de restriction pendant la période pascale, les répondants ont jugé efficace, à des niveaux modérément élevés, surtout l’interdiction de circuler entre les communes pendant la semaine sainte (66,4%) et l’imposition d’amendes en cas de manque de respect des mesures de restriction (66,5%).

D’un autre côté, à propos du manque de définition, dont la première phase a commencé le 15 mars, environ la moitié seulement des répondants ont indiqué des niveaux d’accord avec le moment de la mise en œuvre des mesures, avec un peu moins de la moitié (44,9%) faisant valoir, par exemple, que la vente au guichet dans le commerce non essentiel aurait dû être autorisée plus tôt, à l’instar des librairies et des bibliothèques (45,9%), mais contrairement à la levée de l’interdiction de voyager en dehors du territoire continental, qui pour 46,8% aurait dû sont arrivés plus tard.

Pour les deuxième, troisième et quatrième phases, la même tendance demeure, avec environ la moitié des participants acceptant les délais fixés pour les deux.

Concernant les modes de consommation, l’étude conclut que « les Portugais estiment que dans la période post-pandémique ils ne consommeront que modérément, par rapport à la façon dont ils le faisaient avant la pandémie », mais expriment l’intention de commencer à consommer des produits plus sains et durables.

Le rapport indique également que, un an après le début de la pandémie de covid-19 au Portugal, les Portugais sont plus optimistes quant à l’avenir et se sentent plus détendus, heureux et calmes, et moins inquiets, anxieux et tendus.

MYCA // JMR

Le contenu Covid-19: la plupart des Portugais veulent continuer à travailler à domicile apparaît en premier dans Visão.