L'économie brésilienne a reculé de 1,5% au premier trimestre de l'année, par rapport au quatrième trimestre de 2019, reflétant les premiers impacts de la paralysie économique causée par la pandémie de Covid-19, a rapporté aujourd'hui l'Institut brésilien de géographie et de statistiques (IBGE).

En valeur actuelle, le produit intérieur brut (PIB), qui est la somme des biens et services produits au Brésil, a atteint 1,8 milliard de reais (environ 300 milliards d'euros) au cours de la période.

L'IBGE a souligné que «la baisse du PIB au premier trimestre de cette année interrompt la séquence de quatre trimestres de croissance consécutive et marque le résultat le plus faible de la période depuis le deuxième trimestre 2015 (-2,1%). En conséquence, le PIB est à un niveau similaire à ce qu'il était au deuxième trimestre 2012 ».

L'agence des statistiques du gouvernement brésilien a souligné que par rapport à la même période en 2019, le PIB brésilien a enregistré une variation négative de 0,3%.

Rebeca Palis, coordinatrice des comptes nationaux à l'IBGE, a estimé que le repli de l'économie brésilienne était principalement dû à la baisse de 1,6% des services, un secteur qui représente 74% de la richesse produite dans le pays.

L'industrie a également reculé (-1,4%), tandis que l'agriculture a progressé (0,6%).

«La même chose s'est produite au Brésil que dans d'autres pays touchés par la pandémie, à savoir la baisse des services destinés aux familles en raison de la fermeture d'établissements. Les biens durables, les véhicules, les vêtements, les salons de beauté, la salle de sport, l'hébergement, la nourriture ont beaucoup souffert de l'isolement social », a expliqué Palis.

Les effets de la pandémie ont également influencé la baisse de 2% de la consommation des familles brésiliennes, le pire résultat depuis 2001 lorsque le pays a été confronté à une crise du secteur électrique. Actuellement, la consommation des ménages représente 65% du PIB brésilien.

La consommation publique est restée pratiquement stable, enregistrant une légère augmentation de (0,2%) au premier trimestre de cette année, au même niveau qu'au dernier trimestre 2019.

En revanche, les investissements (formation brute de capital fixe) ont progressé de 3,1%, tirés par les importations nettes de machines et équipements du secteur pétrolier et gazier.

La balance commerciale brésilienne a enregistré une baisse de 0,9% des exportations de biens et services, tandis que les importations de biens et services ont augmenté de 2,8%.

«Les exportations ont été fortement affectées par la demande internationale. L'Argentine est l'un des pays très importants pour les personnes qui ont affecté nos exportations. Et la Chine aussi, qui au premier trimestre a été le premier pays à fermer ses frontières. Nos exportations ont donc été très affectées », a évalué Rebeca Palis, d'IBGE.

Le taux d'investissement au Brésil de janvier à mars 2020 était de 15,8% du PIB, supérieur à celui observé à la même période de l'année précédente (15%).

Le taux d'épargne était de 14,1% au premier trimestre 2020 (contre 12,2% à la même période en 2019).

Depuis que le nouveau coronavirus a été détecté dans le pays fin février, le Brésil a enregistré 438 238 cas confirmés et 26 754 décès dus à la maladie, selon le ministère de la Santé du pays.

À l'échelle mondiale, selon un rapport de l'agence de presse AFP, la pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 360 ​​000 morts et infecté plus de 5,8 millions de personnes dans 196 pays et territoires.

CYR // LFS

Covdi-19: L'économie du Brésil baisse de 1,5% au premier trimestre en raison de la pandémie qui apparaît en premier à Visão.