1-1-e1669908198824-png
39991563_wm-7725841-2839241-jpg

Campo Maior estime 2ME de pertes et attend le soutien du gouvernement

S’adressant à l’agence Lusa, le maire a expliqué que le montant d’environ deux millions d’euros avancé par la municipalité est basé sur « une lecture très préalable » des dégâts.

« Aujourd’hui, c’est sûr, de nouvelles choses vont arriver, mais hier [terça-feira] la nuit on a réussi à établir une carte ici où on a identifié une lecture très préalable » des dégâts, a souligné le maire de la commune de Campo Maior, où 20 personnes ont été déplacées.

Mais, a-t-il souligné, c’est déjà « une grosse somme pour les caisses de la commune », même si « c’est une commune qui a ses comptes à jour », comme à Campo Maior, mais on ne s’attend pas à « ce type de situation ».

Faisant allusion à la visite de la ministre de la Cohésion territoriale, Ana Abrunhosa, cet après-midi dans plusieurs municipalités de Portalegre touchées par le mauvais temps, qui commence à Campo Maior à 15h30, Luís Rosinha espérait une aide de l’exécutif.

🇧🇷[Desde terça-feira]à 07h00, nous sommes là pour montrer nos visages et aux côtés de nos citoyens, pour essayer de les aider de toutes les manières possibles, et nous attendons également ce qui peut être une mesure gouvernementale qui peut aider la municipalité, mais surtout ces des gens qui sont restés sans vie », a-t-il soutenu.

Dans l’estimation des dommages, un « pourcentage moyen » a été attribué à ce qui pourrait être des dommages aux maisons inondées, mais aussi aux équipements et au mobilier.

« Nous avons fait un calcul moyen de ce que pourraient être les coûts et c’est sur cela que nous avons basé ces deux millions d’euros », a-t-il déclaré, expliquant que la majeure partie de la valeur est concentrée sur la zone d’Alagoa, « où se trouvent les maisons inondées, et en le dos, où aussi tout est complètement détruit.

La zone du cimetière a également subi « quelques séquelles » et la soi-disant « retraite spirituelle de São Joãozinho est complètement dévastée », a-t-il ajouté.

Accompagné du président de la Communauté intercommunale du Haut-Alentejo (CIMAA), Hugo Hilário, le ministre de la Cohésion territoriale se rendra également à Monforte, Sousel, Fronteira et Ponte de Sor.

Les pluies intenses et persistantes tombées mardi ont provoqué plus de 3 000 événements, dont des inondations, des chutes d’arbres et des coupures de route, affectant principalement les quartiers de Lisbonne, Setúbal, Portalegre et Santarém.

Au total, il y a 83 personnes déplacées, selon l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile (ANEPC), et les intempéries ont également entraîné la coupure et l’aménagement de routes et de voies ferrées, qui ont été rétablies.

Dans la région de Lisbonne, les intempéries ont provoqué des contraintes de circulation sur les accès à la ville, une situation qui a été corrigée dans la plupart des cas. A Campo Maior, dans le quartier de Portalegre, la partie basse du village a été inondée et plusieurs maisons ont été inondées, certaines avec de l’eau jusqu’au plafond, selon la mairie.

Selon l’ANEPC, il existe « cinq plans d’urgence municipaux actifs », quatre dans le district de Portalegre et un à Santarém, les plans spéciaux d’urgence pour les bassins du Tage et du Douro restant en état d’alerte jaune en raison du risque d’inondations. . .

RRL // VAM

Articles récents