Mise en scène par Marco Paiva, de Crinabel, la pièce écrite par Cláudia Cedó réunit, sur la scène de la Sala Garrett, des comédiens sourds avec et sans handicap, dans une production de D. Maria II et du Centre Dramatique National de Madrid, dont Maria Théâtre Guerrero la pièce a été créée le 19 mai.

La pièce s’articule autour de deux axes : d’une part, l’action despotique est vue comme une impulsion cyclique qui répond à un besoin de libération ; d’autre part, une tentative est faite pour mettre fin à ce despotisme.

D’où la proposition de « Caligula est mort. Je ne le fais pas » consiste à résoudre une situation fictive, en recourant à une autre situation fictive.

Basé sur la pièce « Calígula », d’Albert Camus, ce projet est né du travail développé par Marco Paiva avec le Centre Dramatique National de Madrid, à partir de 2012, dans le cadre du festival « Una mirada different ».

Depuis la création du festival, en 2012, l’idée était qu’il se termine dans quatre à cinq ans et que les œuvres incluses dans l’événement fassent partie de la programmation du Centre dramatique national de Madrid, a expliqué Marco Paiva à l’agence Lusa. .

En 2019, le metteur en scène de Crinabel a dirigé un atelier de création artistique, avec des artistes espagnols, avec et sans handicap, qui a fini par devenir le point de départ de la pièce qui est aujourd’hui mise en scène par D. Maria II.

La pièce « Caligula est mort. I don’t » a été conçu pour aborder la question de l’absolutisme et pour montrer dans quelle mesure, « à travers des mécanismes et une pensée davantage fondée sur les idées de diversité, d’inclusion, de liberté », il est possible de créer des « mécanismes de destruction de ces et les régimes absolutistes qui sont très pressants dans le travail de Camus », a-t-il déclaré.

Pour cela, ils ont mis au défi la dramaturge espagnole Cláudia Cedo d’écrire un texte basé sur « Calígula », et ont invité D. Maria II, qui a rapidement rejoint le projet, a ajouté Marco Paiva.

Le spectacle se déroule en quatre langues : langue portugaise, langue espagnole, langue des signes portugaise et langue des signes espagnole.

Selon Marco Paiva, la pièce « se développe selon deux axes très différents, mais qui se recoupent en même temps ».

« D’une part, c’est une proposition politique, dans le sens où nous recherchons le théâtre et la création artistique fondés sur le droit à la diversité et à la liberté et, d’autre part, c’est un axe artistique où, mêlant des langages si différents, tels différents créatifs, nous essayons de trouver de nouvelles formes, de nouveaux mécanismes scéniques et une approche théâtrale », a-t-il souligné.

Avec Jesús Vidal, l’acteur aveugle qui, en 2019, a remporté le prix Goya du meilleur acteur de sa catégorie pour sa performance dans le film « Campeones », la mise en scène de « Calígula est mort. Eu não » est aussi « un défi au public de trouver un nouveau langage théâtral », a déclaré le réalisateur à Lusa.

Un nouveau langage théâtral qui rassemble différentes langues et « se défie, car il croise les différentes disciplines présentes sur scène.

« A la fois le son, les lumières, la scénographie… Tous ces éléments qui composent le spectacle sont en dialogue entre eux et, en même temps, font une proposition au public de trouver, à travers chacun de ces personnages, la compréhension de l’œuvre. lui-même. », a déclaré Marco Paiva à Lusa.

« Et c’est assez intéressant », a-t-il conclu.

Jouer « Caligula est mort. Pas moi » sont également Ángela Ibáñez, André Ferreira, Fernando Lapeña, Jesús Vidal, Luís Garcia, Maite Brik, Paulo Azevedo et Rui Fonseca.

La scénographie est de José Luis Raymond, la composition musicale de José Alberto Gomes, la conception lumineuse de Nuno Samora et l’art vidéo de Cláudia Oliveira.

Chaque acteur jouant la pièce dans sa langue maternelle, le spectacle est sous-titré en portugais.

« Caligula est mort. Eu não” reste sur scène jusqu’au 4 juillet, avec des spectacles du mardi au samedi, à 19h00, et le dimanche, à 16h00.

La dernière représentation a une description audio.

CP // MAG

Le contenu « Caligula est mort. Eu não” rassemble des acteurs avec et sans handicap au Teatro D. Maria II et apparaît pour la première fois dans Visão.