Le BE présentera au parlement une proposition pour « pas un mètre de serre de plus » à Odemira et la gestion publique de l’eau dans le périmètre de la règle Mira, Catarina Martins ayant défié les autres partis pour cet engagement.

La coordinatrice de BE, Catarina Martins, était ce matin à Odemira, district de Beja, à la séance pour présenter la candidature municipale de BE dans cette municipalité, avec la liste à la chambre dirigée par Pedro Gonçalves, député municipal du parti.

« Le défi auquel nous sommes confrontés – un défi national et un défi local car l’hypocrisie de dire quelque chose du point de vue local, tout en défendant des programmes politiques qui font le contraire, doit aussi cesser – est qu’en septembre l’engagement sera trouvé. C’est clair pour Odemira : pas plus d’un mètre de serre et l’eau dans le périmètre de la règle Mira est gérée publiquement », a-t-il lancé.

Catarina Martins a assuré qu’en septembre, « dès la reprise des travaux parlementaires », « le Bloc de gauche présentera une proposition très simple, avec seulement deux points, pour voir s’il y a des progrès », considérant que ce sont « deux mesures minimales ». , basique et sensé ».

« Le premier point n’est pas un mètre de serre supplémentaire. Pas un autre mètre de serre. Nous ne pouvons pas continuer. Le deuxième point est que l’eau du périmètre d’irrigation de Mira est sous gestion publique », a-t-il expliqué.

Du point de vue du leader blociste, « ce ne sont pas les propriétaires des serres qui contrôlent l’eau qui appartient à tout le monde », et il est urgent que cette gestion soit publique.

« Le PS nous a dit qu’il avait déjà limité les serres car lorsqu’il a publié le décret, il prévoyait moins de serres que le programme du gouvernement de droite précédent, mais, en fait, il ne limite pas du tout les serres. Il dit que l’on peut faire moins qu’en théorie, ce qui était dit auparavant, mais ce qui est prévu permet légalement de tripler la surface de serre qui existe déjà dans cette région », a-t-il critiqué.

Pour qu’Odemira ne soit pas « une mer de plastique », selon Catarina Martins, cette proposition que le parti va présenter est fondamentale.

Le coordinateur BE a également rappelé des propositions déjà présentées par le parti et qui ont été rejetées au parlement, dont la première pour « une transition écologique dans le périmètre de la règle Mira » et une seconde, plus récente, précisément pour créer un « programme pour l’irrigation de Mira ». l’eau du périmètre et du barrage avait une gestion publique et n’était pas gérée par l’association qui représente essentiellement les intérêts des serres contre la population d’Odemira ».

« Ce qu’ils proposaient, c’était d’aller étudier le problème de l’eau. Le PS et la droite ne savent apparemment pas qu’il y a un problème d’eau à Odemira. Ils veulent aller à l’école », a-t-il critiqué, accusant ces partis d' »un cynisme insupportable ».

Selon Catarina Martins, ce que l’on sait déjà, c’est que les petits producteurs de la région « n’ont pas d’eau pour leurs besoins les plus élémentaires », la rivière Mira se détériorant « avec les choix qui sont faits chaque jour par les propriétaires des serres ».

« Il n’y a rien de plus absurde que de couper l’eau pour ceux qui n’ont jamais posé de problème pour continuer à faire couler l’eau pour ceux qui aggravent le problème du manque d’eau et continuent d’alimenter les serres super intensives », a-t-il condamné.