Intersindical marquera cette année la fête du Travail avec des rassemblements, des défilés et des manifestations dans tous les districts et régions autonomes, en veillant à empêcher la propagation du covid-19, mais sans manquer de faire de cette date une journée de lutte.

« Le 1er mai aura un volet commémoratif, mais ce sera aussi une grande journée de lutte, de réaffirmation des revendications ouvrières », a déclaré la secrétaire générale de la CGTP, Isabel Camarinha à Lusa.

Les célébrations de la fête du travail de la CGTP auront lieu sous le slogan «Lutte pour les droits, lutte contre l’exploitation» et réaffirmeront la défense de l’emploi, la croissance des salaires, l’horaire hebdomadaire de 35 heures et l’amélioration des services publics.

«En fin de compte, il y a les grandes questions auxquelles nous avons demandé une réponse, mais que nous n’avons pas réussi, d’ailleurs, d’après ce que nous avons vu dans le Livre vert sur l’avenir du travail, il semble que nous allons exactement dans la direction opposée », a déclaré le leader de l’Inter.

Isabel Camarinha, élue secrétaire générale de la CGTP en février 2020, pourra monter sur scène cette année, pour la première fois, à la source Luminosa, pour parler aux manifestants qui occuperont la pelouse d’Alameda Afonso Henriques, même si il n’est pas possible de rejoindre la foule d’autres années.

En 2020, la CGTP a contesté l’enfermement, ignoré les critiques et célébré, comme toujours, le 1er mai à Alameda, mais seulement avec quelques centaines de personnes, qui, disciplinairement, ont pris des places pré-marquées sur la pelouse à plusieurs mètres de distance les séparant. . lui-même.

Mais, en raison du besoin de distance, Isabel Camarinha n’a pas pu compter sur la compagnie du reste de la direction centrale lorsqu’elle a fait une brève intervention politico-syndicale.

«Nous avons mis un point d’honneur à fêter le 1er mai de l’année dernière car il fallait dénoncer les atteintes aux droits des travailleurs, étant donné que de nombreuses entreprises ont profité de la pandémie pour sacrifier davantage les travailleurs, et cette année la situation n’est pas différente», a justifié le unioniste.

Avant la pandémie de covid-19, la fête du travail de la CGTP comprenait des initiatives dans plus de 40 endroits, avec le point culminant à Lisbonne, avec le nombreux défilé de Martim Moniz à Alameda Afonso Henriques, où des milliers de personnes étaient attendues dans une atmosphère de fête.

Deux petits défilés sont prévus cette année, au départ de Campo Pequeno et d’Anjos, qui convergeront sur les pelouses devant la Fonte Luminosa.

«Les défilés se dérouleront à la bonne distance et avec des masques, car nous défendons toujours le respect des règles de santé, c’est notre priorité», a déclaré Isabel Camarinha.

Le dirigeant syndical a rappelé que depuis le 1er mai 2020, la CGTP et ses structures ont fait des dizaines de manifestations et rassemblements, « toujours dans le respect des règles sanitaires, sans enregistrer de problème ».

« Nous espérons que cette fête du travail sera vécue sans état d’urgence, ce serait bon pour tout le monde », a-t-il déclaré.

Le coordinateur de l’Union des Unions de Lisbonne (USL), Libério Domingues, a expliqué à Lusa que l’option pour les deux défilés dans la capitale a été prise à cause de la pandémie, car «de cette façon il sera plus facile pour les participants de garder leurs distances quand ils entrent dans l’Alameda et occupent votre place sur la pelouse ».

Le défilé qui quittera Campo Pequeno intégrera des participants du district de Lisbonne, tandis que celui qui partira d’Anjos intégrera des participants des municipalités de la rive sud du Tage.

Libério Domingues a assuré que les deux défilés se tiendraient dans le respect des règles de distance et à Alameda, comme l’année dernière, les places de chacun sur le sol seront marquées.

Le dirigeant syndical a déclaré qu’il est difficile, pour l’instant, de faire des estimations sur le nombre de participants, mais le lieu est en cours de préparation pour un maximum de 2 500 personnes.

«S’il y avait près de 1000 personnes dans le centre commercial l’année dernière, il est possible que cette année ils doublent, mais nous ne savons toujours pas le nombre de bus qui viendront de la rive sud, cependant, nous organisons tout afin qu’ils puissent participer jusqu’à 2 500 personnes », a-t-il déclaré.

Cette année, la scène sera remise en place à côté de la fontaine Luminosa et l’ensemble du Comité exécutif suivra le discours politico-syndical du secrétaire général là-bas, toujours à distance.

L’USL organise le 1er mai depuis environ un mois et cette fois, il n’a pas été nécessaire de rencontrer le ministère de la Santé ou la DGS, comme elle l’a fait l’année dernière.

RRA // EA

Le contenu du 1er mai: la CGTP respecte la tradition dans la rue mais sans foule et avec la distance elle apparaît d’abord à Visão.