Le président de l’Eurogroupe a déclaré aujourd’hui qu’il estimait que le ministre des Finances et le Premier ministre portugais ont mis en place un plan de relance et de résilience (PRR) « très, très fort », qui apportera une forte contribution au redressement du Portugal. économie.

« Je suis vraiment confiant dans la capacité de l’économie portugaise à se redresser », a déclaré Paschal Donohoe lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion du Conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité (MES) à Luxembourg, lorsqu’on lui a demandé si le Portugal pourrait faire face à des moments particulièrement difficiles lorsque les la politique devient moins expansionniste et les règles de discipline budgétaire sont à nouveau déclenchées, compte tenu du niveau élevé de la dette publique.

Le ministre irlandais, qui a succédé à Mário Centeno à la présidence du forum informel des ministres des finances de la zone euro, a estimé que « la conséquence de cette reprise », dans laquelle il a une grande confiance, « sera une amélioration naturelle des finances publiques du pays », et Il a ensuite souligné l’importance du soutien du fonds de relance, dont le pays bénéficiera à travers son PRR, approuvé mercredi par la Commission européenne.

« Le ministre [João] Lion et le Premier ministre [António] Costa a élaboré, je crois, un plan de relance très, très solide, qui intervient précisément à un moment où les économies portugaise et irlandaise auront besoin de nous au cours de l’année prochaine », a déclaré Donohoe, faisant un parallèle entre les deux pays.

Selon le ministre irlandais, les économies portugaise et irlandaise « ont en commun le besoin, qu’elles ont toutes, d’un soutien supplémentaire et d’investissements supplémentaires », à l’heure où la page se tourne sur « la période la plus critique de la crise de santé publique ». ”.

« Donc, mes collègues et moi sommes très confiants dans la capacité de l’économie portugaise à se redresser, et nous pensons, comme je l’ai dit, que le plan de relance apportera une forte contribution à cet égard, ce qui en soi entraînera le type de changement dans la finance cela aidera à relever d’autres défis auxquels le Portugal et de nombreux autres pays sont actuellement confrontés », a-t-il conclu.

Le plan de relance et de résilience du Portugal – d’un montant total de 16,6 milliards d’euros, dont 13,9 milliards d’euros de subventions non remboursables – a été approuvé mercredi par la Commission, et devrait recevoir le 13 juillet le « feu vert » du Conseil, qui permettra le décaissement des premiers fonds pour aider à la reprise post-covid-19.

ACC // MDR