Le ministre de l’Infrastructure et du Logement, Pedro Nuno Santos, a déclaré aujourd’hui que le départ de Miguel Frasquilho de l’administration TAP était une décision du gouvernement, soulignant qu’il avait l’intention de « démarrer un nouveau cycle », en rafraîchissant les organes directeurs de l’entreprise.

En marge du lancement du contournement routier d’Arruda dos Vinhos, le responsable a déclaré que « Miguel Frasquilho, comme les autres administrateurs, a fait un travail très important pour la TAP au nom de l’Etat et du pays ».

Le ministre a rappelé que le secteur aéronautique était « le plus durement touché par la crise » et a mis en avant « une équipe qui a enduré tout le processus jusqu’à présent, notamment avec la préparation du plan de restructuration ».

« L’État portugais, le gouvernement portugais, est très reconnaissant à Miguel Frasquilho et à tous les administrateurs qui ont représenté l’État ces dernières années », a déclaré Pedro Nuno Santos.

« Maintenant, nous allons entrer dans une nouvelle phase de la vie de TAP, avec le plan de restructuration sur le point d’être approuvé, espérons-le, à Bruxelles, au début de la reprise économique et notre option était de démarrer ce nouveau cycle avec une nouvelle équipe », a-t-il indiqué.

« Nous allons entamer un nouveau cycle et nous voulions rafraîchir les instances dirigeantes de l’entreprise », a expliqué le ministre, assurant que la décision « ne porte pas sur un jugement négatif du travail qui a été fait, nous portons un jugement positif ».

Le président sortant du conseil d’administration de la TAP a déclaré aujourd’hui qu’il était parti avec « la tranquillité d’avoir rempli son devoir », dans une lettre aux travailleurs, expliquant que son départ résultait du manque de volonté commune de continuer entre lui et l’Etat.

« Je partirai avec la tranquillité de mon devoir accompli, d’avoir toujours été fidèle à la TAP, à l’État portugais, en tant qu’actionnaire de référence, et au Portugal », a exprimé Miguel Frasquilho, dans une lettre d’adieu envoyée aux travailleurs de la TAP, à laquelle Lusa y avait accès.

Miguel Frasquilho cessera ses fonctions de « président » du groupe TAP lors de la prochaine Assemblée générale prévue le 24 juin, ayant déjà proposé Manuel Beja pour le remplacer.

« Pour continuer dans les fonctions que j’ai exercées, il faudrait, comme je l’ai toujours dit lorsqu’on m’interroge sur le sujet, une conjonction de volontés entre moi-même et l’Etat actionnaire. Cette combinaison de volontés n’existait pas », a expliqué le « président » qui a pris ses fonctions en 2017.

Président du conseil d’administration de TAP depuis 2017, Miguel Frasquilho, devrait être remplacé par Manuel Beja, selon la proposition qui ira à l’Assemblée générale convoquée pour le 24 prochain.

Manuel Beja, diplômé en Mathématiques Appliquées à l’Economie et à la Gestion, a une expérience dans le domaine des technologies de l’information et était auparavant chez Novabase.

Selon les informations disponibles sur le site Internet de la compagnie aérienne, les autres noms à proposer au conseil d’administration sont Christine Ourmieres-Widener, Ramiro Sequeira, Alexandra Reis, João Gameiro, José Manuel Silva Rodrigues, Silvia Mosquera González, Patrício Ramos Castro, Ana Teresa Lehmann, Gonçalo Monteiro Pires et João Pedro da Conceição Duarte.

Pedro Nuno Santos a également déclaré, concernant l’éventuel licenciement collectif des travailleurs du transporteur, qu’il est « très conscient de l’impact que ce processus de restructuration difficile a sur les travailleurs de la TAP », expliquant qu’il est nécessaire de trouver un équilibre entre la réduction des coûts et injection d’argent dans l’entreprise.

ALYN (MPE/SO) // JNM