Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a déclaré aujourd’hui que le citoyen portugais secouru à Palma, au Mozambique, aurait des blessures «moins graves» qu’initialement prévu et a indiqué qu’il suivait, avec le gouvernement, l’évolution de la situation.

« En ce qui concerne un compatriote, il a été constaté que la blessure pouvait être moins grave qu’on ne le craignait et le sauvetage s’est déroulé dans des conditions qui, à un moment donné, on craignait que ce ne soit pas possible », a déclaré le président de la République aux journalistes, en marge de la commémoration de la Journée mondiale du théâtre, dans le Jardim da Cascata du Palais de Belém, à Lisbonne.

Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré qu’il suivait, avec le gouvernement, en particulier le ministre d’État et des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, l’évolution de la situation à Palma, où le citoyen portugais a été gravement blessé lors d’une opération de sauvetage avec le projets de développement gaz naturel de Cabo Delgado, nord du Mozambique.

«Nous avons tous également suivi les préoccupations des membres de la famille de nos compatriotes qui étaient là ou sont là, soit au service humanitaire, soit au service des communautés pour assurer certains services pour ces communautés», a déclaré le Président de la République.

Outre l’implication possible de citoyens portugais, « la situation la plus complexe implique beaucoup plus de ressortissants de différents pays » et est également « surveillée à chaque instant », a admis le chef de l’Etat portugais.

« Le gouvernement portugais a accompagné en permanence, à savoir le ministre d’État et des Affaires étrangères, qui a également mis en permanence, hier, hier soir, aujourd’hui matin et aujourd’hui, le président de la République au courant de ce qui se passe », a-t-il déclaré.

Marcelo Rebelo de Sousa a également déclaré que «tout ce qui a été rendu public reflète de manière très fiable la situation vécue» par les Portugais à Cabo Delgado, «dans le nord de l’État frère du Mozambique».

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé aujourd’hui l’existence d’un citoyen portugais blessé lors de l’opération de sauvetage à Palma, village attaqué par des rebelles armés depuis mercredi, où il tente également d’identifier d’autres Portugais pour apporter son soutien.

En réponse à l’agence Lusa, le ministère a expliqué que le Portugais avait été expulsé de la péninsule d’Afungi pour recevoir un traitement médical complémentaire et que l’ambassade de Maputo « cherche à identifier d’autres Portugais sur place pour assurer le suivi et le soutien ».

Le blessé a ensuite été transporté à Pemba, la capitale provinciale de Cabo Delgado, à 250 kilomètres au sud, par avion, de l’aérodrome du site du projet de gaz naturel, sur la péninsule d’Afungi, où il a été secouru avec d’autres.

Environ 200 personnes se sont réfugiées à l’hôtel Amarula à Palma depuis mercredi après-midi, date à laquelle l’attaque armée contre le village a commencé.

Parmi eux se trouvent des travailleurs de diverses nationalités liés aux entreprises travaillant sur le projet gaz naturel porté par la compagnie pétrolière française Total.

MHC (GC / LFO) // ROC