« Metal Portugal continue de dépasser toutes les prévisions et attentes et, en mai 2022, il a atteint un autre record absolu, cette fois avec un chiffre extraordinaire de 2 135 millions d’euros. C’est le premier mois au cours duquel la valeur des exportations au-dessus de la barrière de 2 000 millions d’euros est enregistrée, étant donc le meilleur record de tous les temps par longue distance », avance l’Association des industries métallurgiques, métallurgiques et connexes du Portugal. ( AIMMAP) dans un communiqué.

Selon lui, « cette croissance impressionnante en mai 2022 a été particulièrement favorisée par la performance des sous-secteurs de la métallurgie de base, des produits métalliques et des machines et équipements, qui ont enregistré des augmentations en glissement annuel de 54 %, 35 % et 19 %, respectivement. ”.

L’AIMMAP note également que la valeur exportée en mai « représente une augmentation importante de la valeur accumulée déjà ajoutée » jusqu’en mai, ce qui représente une valeur absolue de 9 432 millions d’euros, soit 9,4 % de plus qu’à la même période en 2021.

Dans la lignée des quatre mois précédents, la croissance est restée « particulièrement forte » dans les ventes aux pays de l’Union européenne, où la croissance a été de 13,5 % en glissement annuel, en mettant l’accent sur les marchés de l’Allemagne, de la France et de l’Espagne comme « principaux responsables ». », avec des augmentations d’une année sur l’autre de 21,6 %, 7,8 % et 8,4 %, respectivement.

L’association pointe également la « très forte croissance » aux Pays-Bas et en Suède, avec des hausses de 29,3% et 36,2%, dans le même ordre, « principalement dues aux initiatives successives que l’AIMMAP a dynamisées ».

S’agissant des exportations hors Union européenne, le résultat cumulé des cinq premiers mois de 2022 affiche encore « une légère baisse » par rapport à la même période de 2021, mais avec une « forte croissance » par rapport au mois d’avril. En conséquence, la baisse cumulée de 8,3 % jusqu’en avril s’est repliée, en mai, à 3,2 %.

En dehors de l’Europe, le marché américain continue de se distinguer comme « celui dont la trajectoire de croissance a été la plus significative, ayant été celui qui a enregistré la plus forte augmentation en termes de pourcentage ».

Ainsi, les exportations du secteur vers le marché nord-américain sont passées de 193 465 169 euros au cours des cinq premiers mois de 2021 à 341 720 803 euros à la même période en 2022, soit une croissance sur un an de 76,6 %.

« D’autre part, comme les mois précédents, le marché angolais a continué d’afficher une croissance solide, avec une augmentation de 46,7% au cours des cinq premiers mois de l’année par rapport à la même période de l’année précédente », note-t-il à l’AIMMAP. .

Cité dans le communiqué, le vice-président exécutif de l’AIMMAP souligne que les ventes du secteur continuent « de résister à tous les revers et contraintes imprévisibles, comme la hausse des prix de l’énergie et des matières premières, le manque de ressources humaines ou les interruptions dans les chaînes d’approvisionnement ». .

« Nous ne pouvons qu’exprimer une certaine inquiétude face à la contraction du marché national, une situation qui touche essentiellement les entreprises les moins exportatrices », déclare Rafael Campos Pereira.

PD // CSJ