1-1-e1669908198824-png
22855455_wm-8807635-4903023-jpg

Vision | Le tournage audiovisuel à Lisbonne génère un retour de plus de 150 ME en une décennie

En une décennie, Lisbonne a accueilli le tournage de plus de 800 productions cinématographiques, audiovisuelles et photographiques, avec des budgets de dépenses dépassant les 150 millions d’euros dans la ville, a révélé aujourd’hui la Commission du film de Lisbonne (LFC).

Les données sont révélées par la Commission du film de Lisbonne, qui fête ses dix ans d’existence « afin d’accélérer les autorisations et les procédures liées aux demandes de tournage », des producteurs portugais et étrangers de la ville.

Dans un communiqué, la structure municipale révèle que le soutien apporté aux productions cinématographiques, audiovisuelles et photographiques s’élève à plus de 3,5 millions d’euros en exonérations de paiement des redevances, des espaces et des équipements communaux.

Les plus de 800 productions ont nécessité 15 000 jours de tournage et de tournage à Lisbonne, dont les budgets dépensés dans la ville s’élevaient à plus de 150 millions d’euros, précise LFC.

La Commission du film de Lisbonne a été créée en 2012 par la municipalité pour suivre ce type de production, « du début de son tournage jusqu’à sa première dans des festivals de cinéma ou dans une salle commerciale ».

Selon cette structure, 2022 enregistre une tendance à la croissance du nombre de tournages et de séances photo à Lisbonne, proche des valeurs d’avant la pandémie de covid-19, « avec un accent sur les coproductions internationales ».

Les données les plus récentes indiquent qu’en 2021, LFC a reçu 551 commandes pour des productions dans la capitale, tandis qu’en 2020 – l’année avec le plus grand impact de la pandémie – il y a eu 423 commandes.

En 2019, 711 demandes de tournages et de séances photos ont été enregistrées.

L’année dernière, la plupart des demandes concernaient des séquences publicitaires, pour des marques telles que Volkswagen, Heineken, McDonald’s, Zara, Hermés, IKEA, Aldi, Iberdrola, Airbnb, entre autres.

Parmi les productions les plus récentes tournées à Lisbonne figurent quelques épisodes de la cinquième saison de la série espagnole « La Casa de Papel » (2020), la comédie indienne « Jab Harry Met Sejal » (2017), d’Imtiaz Ali, le film « A promise » (2016), de Terry George, mais aussi les œuvres « Everybody Likes Jeanne » (2022), de Céline Deveaux, et « Heart of Stone », de Tom Harper, avec Gal Gadot, dont la première n’aura lieu qu’en 2023.

Au Portugal, il existe au moins dix « commissions du film », structures qui accélèrent et facilitent la présence de productions cinématographiques et audiovisuelles, notamment étrangères, et certaines d’entre elles travaillent en étroite collaboration avec les organismes régionaux de tourisme et les directions régionales de la culture.

Depuis 2019, il existe également la Portugal Film Commission (PFC), une structure de mission créée par le ministère de la Culture pour « promouvoir les synergies entre les industries créatives et le tourisme et donner de la visibilité au Portugal en tant que destination internationale pour la production cinématographique ».

En collaboration avec le PFC, le Fonds de soutien au tourisme et au cinéma (FATC) a également été créé, avec un système d’incitations à la production cinématographique et audiovisuelle et à la captation d’images internationales pour le Portugal.

Ce fonds sera doté de 14 millions d’euros en 2023, soit deux millions de plus que cette année, selon le projet de budget de l’Etat (OE).

SS // GAM

Articles récents